Il avait, globalement, laissé une belle impression depuis son arrivée au Standard. À tel point que certains avaient rapidement fait de lui l’attaquant qui allait permettre au Standard de retrouver l’efficacité offensive. Mais au Stayen il a déçu, comme toute l’équipe. Après 343 minutes de jeu et un seul but marqué, force est de constater que Jackson Muleka (21 ans) a encore besoin de temps pour s’acclimater à son nouvel environnement rouge et blanc. Même s’il n’a évidemment pas été le seul joueur liégeois à être passé au travers ce dimanche.

"Cela n’a pas été une bonne soirée pour moi", avouait l’attaquant congolais. "J’ai reçu peu de ballons et je ne suis pas parvenu à me créer d’occasions."

Une preuve que son adaptation n’est pas encore terminée. "Ce n’est pas évident d’arriver comme ça dans un nouveau club. Tout le monde se connaît déjà et je dois m’habituer à la manière de jouer. Et mes coéquipiers doivent s’habituer à moi. S’il est vrai que je n’ai pas été bon contre les Rangers, ni ce dimanche, je ne vais pas croiser les bras et je travaille dur pour m’améliorer."

Même s’il a une certaine pression sur les épaules, il ne veut pas paniquer. "Je suis venu au Standard pour jouer et un attaquant a toujours la pression dans un grand club", rappelle l’ancien buteur du TP Mazembe, considéré comme un futur grand au Congo. "La pression ne m’empêchera pas d’être moi-même et d’être performant. Je suis ambitieux, le club l’est aussi. Et je dois hausser mon niveau pour atteindre les 100 %. Je pense que ma blessure à Charleroi m’a un peu freiné dans le sens où je commençais à me sentir de mieux en mieux. Depuis deux rencontres, c’est plus difficile mais je pense à l’avenir, à commencer par Benfica, et nous allons redoubler d’efforts", termine celui qui est débarrassé de ses douleurs aux ischios.

Un des rares points positifs de la soirée…