Ce jeudi soir, le Standard jouera son avenir sur la pelouse du Panathinaikos, même si rien ne sera mathématiquement joué, quel que soit le résultat. Pour cette rencontre au sommet, Aleksandar Jankovic pourra compter sur Alexander Scholz et Adrien Trebel, quelque peu incertains suite à des douleurs respectives au genou et aux côtes. Par contre, les Grecs devront faire sans Samba, Zeca et Ledesma, blessés lors du match disputé à Sclessin et qui n'ont toujours pas été en mesure de reprendre la compétition.

Le stade du Panathinaikos, particulièrement vieillot, ne sera pas plein à l'occasion de cette quatrième journée de l'Europa League. Seuls douze mille supporters devraient faire le déplacement (pour un stade qui peut accueillir seize mille personnes) mais les célèbres Ultras locaux devraient assurer une belle ambiance. « Ce match est comme une finale. Nous devons aller chercher les points qui devront nous laisser dans la course à la qualification. Devoir le faire à l'extérieur est encore un plus beau défi pour nous. Ce sera également une finale pour le Panathinaikos, ce qui promet un match intéressant avec beaucoup d'intensité. »

Malgré deux défaites consécutives, Aleksandar Jankovic ne pense que le moral de ses joueurs soit touché. « Les matches s'enchaînent très vite, nous n'avons donc pas le temps de cogiter après une victoire ou une défaite. Entre notre déplacement à Ostende et le match de ce jeudi, nous n'avons pu nous entraîneur que deux fois. Nous sommes donc uniquement focalisés sur la rencontre face au Panathinaikos. Et notre motivation est encore plus grande suite au revers enregistré à Ostende, dimanche. »