Standard Le successeur de Jankovic doit répondre à de nombreux critères. On fait le point.

Aleksandar Jankovic licencié, la direction liégeoise va devoir se mettre à la recherche d’un nouvel entraîneur en vue de la saison prochaine. Même s’il réalise de grands résultats dans les prochaines semaines, il n’est pas prévu que José Jeunechamps conserve son poste au-delà du mois de mai puisque son avenir se situe à l’Académie.

Quel profil ?

Ce qui est certain, c’est que le directeur sportif, Olivier Renard, avec l’aval de Bruno Venanzi, ne va pas avoir la permission de se tromper. Après deux saisons particulièrement compliquées, Bruno Venanzi se doit de rassurer ses supporters et d’afficher de plus hautes ambitions.

La direction est donc à la recherche d’un homme qui connaît bien le championnat belge, mais qui est surtout capable de s’intégrer dans un projet. C’est-à-dire quelqu’un capable de reconstruire toute une équipe (car le mercato estival promet d’être chargé), tout en donnant une vraie chance aux jeunes en équipe première, ce qui n’est plus vraiment le cas depuis bien trop longtemps. Le défi du nouveau coach sera surtout de traiter tous les joueurs sur un même pied, et donc de n’offrir aucun privilège aux soi-disant grands noms de ce vestiaire.

Poigne, charisme, formateur, tacticien : c’est l’entraîneur parfait qui est recherché en bord de Meuse. Reste à voir si le club s’en donnera les moyens.

Qui est cité ?

Depuis plusieurs jours, de nombreuses rumeurs nourrissent les réseaux sociaux. Dans les prochains jours, les candidatures vont s’accumuler sur le bureau de Bruno Venanzi.

Sergio Conceição : le rêve des supporters correspond bien à la recherche menée par la direction. Selon certaines sources, des contacts auraient été établis ces derniers jours (au club, on assure qu’aucun contact n’a encore été établi) mais la piste semble pratiquement impossible. Le Portugais réalise des miracles depuis son arrivée à Nantes, où il a encore une année de contrat, et bénéficie d’une grosse cote sur le continent. Sauf miracle, le Standard ne pourra pas s’offrir ses services.

Michel Preud’homme : l’entraîneur à succès va terminer la saison à Bruges et semble, par la suite, destiné à prendre une année sabbatique. De plus, il n’a rien à gagner en revenant au Standard, bien au contraire. Le club tentera-t-il tout de même de le ramener à Sclessin moyennant un réel projet ?

Mircea Rednic : le technicien roumain a gardé une excellente cote en bord de Meuse. Son retour avait déjà été évoqué avant la finale de la Coupe de Belgique remportée par les Liégeois, sans que cela aboutisse. Son nom circule à nouveau mais cette candidature ne ferait pas l’unanimité au sein de la direction.

Frankie Vercauteren : il a déjà été cité à plusieurs reprises au Standard et, cette fois, il présente l’avantage d’être libre. Mais il y a peu de chances pour que le Bruxellois paraphe un contrat en région liégeoise. Il a déjà affirmé préférer une nouvelle aventure à l’étranger (et notamment en France) et a même rejeté une offre de la Fédération ivoirienne. Pour le moment, il passe son temps entre la Belgique et la Russie, où il doit encore régler quelques problèmes.

Peter Maes : l’ancien technicien de Genk rêve de poser ses valises à Liège, où il est resté deux années durant sa période de joueur, mais le club n’est pas intéressé par son profil. Il n’y a donc aucune chance qu’il succède à Aleksandar Jankovic.

Un étranger : la direction pourrait également se tourner vers un coach étranger à notre compétition qui débarquerait à Sclessin sans aucun a priori sur le club, un peu à la manière de René Weiler à Anderlecht.

Quel timing ?

Dans son communiqué, le Standard précise que le nouvel entraîneur "sera connu pour la reprise des entraînements de la saison prochaine". Si aucun contact n’a été pris, pour le moment, avec un technicien, il est évident que la direction scrute le marché depuis de nombreux jours.

© DR