Ce dimanche, alors que les Liégeois tenteront la passe de douze succès consécutifs, Eiji Kawashima, lui, essayera de préserver ses filets pour la sixième fois consécutive en championnat.

Jeudi dernier, le Japonais a encaissé un but face à Minsk ce qui a d’ailleurs provoqué sa colère. "Oui, je n’étais pas vraiment content car on venait de marquer deux beaux buts et on s’est relâchés. Ce but était évitable."

Pour la première fois depuis très longtemps (2007), le Standard réalise un début de saison sans faute. "Personne n’aurait imaginé, au début de la saison, que nous allions enchaîner onze succès de rang. Cela prouve que tout le monde se sent concerné dans le groupe et que la solidarité est grande", poursuit Eiji Kawashima.

Le Japonais met également en avant le système de rotation du coach.

"Grâce à la rotation, les joueurs sont tous motivés à l’idée de montrer ses qualités au coach. C’est tout le collectif qui en récolte les fruits. Onze succès de rang, c’était impossible sans la rotation."