Le jeune buteur reçoit l’occasion de se montrer et de remplacer Ivan Santini.

Pour remplacer Ivan Santini, parti, en milieu de semaine, à Caen, Yannick Ferrera n’avait pas vraiment l’embarras du choix avec les relégations de Mohamed Yattara et Renaud Emond dans le noyau B et le manque de rythme d’Isaac Mbenza. Seul Ryan Mmaee était susceptible d’assumer la succession du buteur croate.

Une belle opportunité pour le jeune buteur de dix-huit ans mais aussi une lourde responsabilité pour lui qui n’a pas encore trouvé le chemin des filets depuis ses débuts dans le football professionnel.

Sur papier, ce changement n’a pas eu de conséquence vu que les Liégeois ont planté deux buts durant les nonante minutes, soit autant que lors de la dernière rencontre du héros de la Coupe de Belgique sous les couleurs liégeoises. Par contre, Ryan Mmaee a parfois éprouvé des difficultés à proposer des solutions à ses équipiers et n’a pas reçu beaucoup de ballons dans le grand rectangle. "Je retiens qu’il a mis beaucoup de pression sur la défense adverse et c’est lui qui amène le premier but car il est juste dans le dos du défenseur qui pousse le ballon dans ses propres filets", dit son papa.

L’attaquant aura besoin de temps pour trouver ses marques dans une équipe qu’il est encore occupé à découvrir. Mais il sait que les attentes sont particulièrement grandes autour de lui, tant son talent fait parler depuis de longues années. Un manque de rigueur lui a parfois valu quelques remontrances mais tous ceux qui l’ont côtoyé ont toujours mis en avant ses immenses qualités. "Je suis certain qu’il aurait sa place dans la Primavera de l’Inter Milan", nous disait, en début d’année, son ancien capitaine, Zinho Vanheusden. "Les gens attendent peut-être qu’il fassent huit dribbles et expédie des frappes en pleine lucarne comme il le fait chez les U21 mais il doit, dans un premier temps, s’habituer au monde professionnel. Si on lui laisse du temps, il fera étalage de tout son potentiel", expliquait Yannick Ferrera.

Désormais, Ryan Mmaee a tout en main pour percer. Il y a quelques semaines, il a décroché son diplôme, pour le plus grand bonheur de sa famille, et peut donc "se concentrer à cent pour cent sur le ballon rond", comme le dit son papa. "Maintenant, c’est parti pour lui. Nous avons toujours voulu qu’il perce à Sclessin et cela se passe un petit peu plus vite que nous l’attendions. Il doit y aller et saisir sa chance. Oui, il a un peu de pression sur les épaules."

Ces derniers temps, les dirigeants liégeois ont clairement expliqué se réjouir de le voir percer en équipe première et ont, à ce titre, refusé l’idée de le céder, que ce soit sous forme de prêt ou de transfert définitif. "C’est un nouveau Michy", assure Réginal Goreux, faisant allusion, bien entendu, à Batshuayi. "S’il continue à bien travailler, il va beaucoup nous apporter. Physiquement, il est costaud mais il a parfois peur de faire de bêtes fautes. Il faut lui laisser du temps mais c’est quelqu’un qui apprend très vite."


"Samy croit en sa chance"

Si Ryan Mmaee a fait son retour dans le onze de base, son frère aîné, Samy, n’a pas été retenu dans les dix-huit. La concurrence en défense centrale, malgré l’absence de Milos Kosanovic, ne lui permet pas de grappiller du temps de jeu. "Il va rester au Standard. Il continue à travailler durant les différentes séances d’entraînement et est bien conscient qu’une place de titulaire est encore susceptible de s’offrir à lui dans les prochaines semaines. Moralement, il n’est pas au fond du trou, je peux vous le garantir", dit son papa.