L’attaquant guinéen qui était allé au clash avec Ferrera ne doit plus absolument partir.

Entre Mohamed Yattara et Yannick Ferrera, le torchon a brûlé en novembre 2015. Suite à une deuxième non-sélection consécutive pour le match contre Courtrai, le Guinéen a clairement manifesté son mécontentement, tout comme l’avait également fait Ivan Santini, et avait brossé une séance d’entraînement.

Par la suite, une explication s’est tenue entre les deux hommes qui a débouché sur la mise à l’écart du transfert phare du mercato hivernal qui avait tout de même coûté la bagatelle de 2,2 millions d’euros. En janvier, le Guinéen était prêté avec option d’achat à Angers, mais le club français décidait de ne pas lever l’option.

L’ancien attaquant de Lyon aura donc perdu un an (il ne marquera qu’un but à Sclessin et deux à Angers). Dès le moment où Angers a décidé de ne pas lever l’option, on se disait que l’avenir de Yattara s’écrirait loin de Sclessin vu le conflit qui l’oppose à l’entraîneur, toujours en place. Yattara était donc devenu indésirable au Standard.

Mais aujourd’hui, la donne a changé. Mohamed Yattara est de retour à Sclessin (il a d’ailleurs passé ses tests médicaux lundi) et entend bien s’y imposer après être parti du mauvais pied avec le matricule 16.

Mieux, la direction liégeoise croit en ses qualités et ne souhaite pas le voir quitter le bercail à tout prix ! Yannick Ferrera et Mohamed Yattara devraient être amenés à s’expliquer afin d’aplanir leur différend afin que le Guinéen demeure à Sclessin.

Car même s’il n’a pas réussi la saison dernière au cours de laquelle, comme tous les attaquants liégeois, il a mal été utilisé, Yattara présente des caractéristiques intéressantes et un profil différent des autres attaquants qui composent le noyau.

À l’inverse de Yattara, d’autres Liégeois doivent quitter Sclessin. C’est le cas pour Thuram, Zhukov, Marquet ou encore Milec. Pour le latéral droit slovène, la solution viendra des Pays-Bas puisqu’il va à nouveau être prêté à Roda où il a évolué de décembre à juin, sans option d’achat.

Revenu de ses nombreux prêts en Turquie, Alpaslan Öztürk semble plus motivé que jamais. Néanmoins, il n’y a pas encore eu de décision concernant le Belgo-Turc à qui il reste encore deux ans de contrat. Par ailleurs, contrairement à ce qui a circulé sur la Toile, le Standard n’a absolument aucun intérêt pour le médian uruguayen de 27 ans, Matias Duffard mais la direction cherche toujours un défenseur central.

Enfin, c’est Erik Roex qui succède à Carlos Rodriguez, remercié la semaine dernière. Il a signé pour 2 ans. Par le passé, il a œuvré à Lanaken VV, au Patro Eisden, au STVV, à Charleroi, à Genk et chez les Diables.