Lamine Diarra : "Je vais marquer contre le Standard"

Standard

David De Myttenaere

Publié le

Le buteur sénégalais est un peu le Milan Jovanovic du Partizan Belgrade

BELGRADE Le Standard est prévenu : il doit se méfier de Lamine Diarra. Avec 11 buts en quatorze journées de championnat, l'attaquant sénégalais du Partizan est leader du classement des buteurs en Serbie. Il a encore planté trois roses dimanche dernier contre OFK Belgrade.

"J'essaie de vous faire peur" , rigole-t-il. "Mais notre arme fatale, c'est Moreira. C'est notre maître à jouer. On se trouve les yeux fermés, il me donne d'excellents ballons."

À le croire, on pourrait comparer Diarra à Jovanovic.

"Je suis très rapide. Que les défenseurs du Standard se méfient. S'ils me laissent un demi-mètre d'avance, ils ne me rattraperont plus. Je suis certain de leur poser des problèmes. À domicile, j'ai marqué contre la Sampdoria et je compte bien récidiver contre le Standard. Je ne vais peut-être pas dribbler trois adversaires, mais je vais attendre une petite erreur et l'exploiter pour mettre mon but."

Le FK Partizan Belgrade n'a plus le choix. Avec deux défaites, il doit gagner ce jeudi pour rester dans la course à la qualification pour les seizièmes de finale.

"Même si on ne se qualifie pas au bout du compte, on doit gagner chez nous pour nos supporters. On est capable de prendre les trois points. On a bien mis en difficultés une grande équipe comme Fenerbahçe. On menait 2-0 après une excellente première mi-temps."

Milan Jovanovic a vu ce match des préliminaires de la Ligue des Champions. Le Standardman estime que le Partizan méritait de mener 5-0 à la pause et a prévenu ses coéquipiers d'entamer le match le couteau entre les dents. Mais d'un autre côté, le tableau marquoir affichait 2-2 au terme de ce match.

"C'est notre problème. On manque d'expérience pour gérer une rencontre. Pareil contre la Sampdoria. Si on est fort dans l'entrejeu et en attaque, notre point faible est clairement la défense, je dois bien l'avouer..."

Cela n'empêche cependant pas le Partizan d'être en tête au classement du championnat. En grande partie grâce aux buts de Lamine Diarra.

"Parfois, cette énorme attente qui pèse sur mes épaules m'empêche de dormir la nuit. Les supporters doivent se rendre compte que ce n'est pas un seul joueur qui peut faire la différence. On est trois ou quatre dans l'équipe à pouvoir le faire, mais cela ne suffit pas toujours à l'échelon européen."



© La Dernière Heure 2008

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info