Buteurs tous les deux, Joao Klauss et Jackson Muleka ont une nouvelle fois marqué les esprits. Les deux buteurs sont en forme au meilleur des moments.

"J’arrive tout doucement à mon niveau", lance le Congolais. "Je ne suis pas encore satisfait car je peux apporter plus. Je dois maintenant garder cette régularité." Muleka est exigeant envers lui-même et pourtant, il vient de marquer lors de quatre matchs consécutifs. "Oui mais au Congo, j’ai réalisé quatre doublés dans autant de rencontres consécutives. Face au Beerschot, j’aurais d’ailleurs pu marquer deux buts."

Une nouvelle fois associé à Joao Klauss en pointe, Muleka a pris plaisir à évoluer aux côtés du Brésilien même si, et c’est plutôt paradoxal, les deux hommes ne se… comprennent pas. "On ne parle pas la même langue alors mes équipiers m’aident pour la traduction", sourit Muleka. Cela n’empêche pas les deux hommes de se trouver facilement sur la pelouse. "Jackson se bat tout le temps et me libère des espaces. C’est un plaisir de jouer à ses côtés", a déclaré le Brésilien au micro d’Eleven.

Touché à la cheville lors du déplacement à Genk, Klauss n’avait plus été titularisé depuis. "Je me sens bien aujourd’hui", rassure-t-il. "J’ai eu pas mal de douleurs durant trois semaines mais maintenant, je suis bien physiquement."

Après son but, Klauss a semblé très ému. "Il vit une période un peu difficile au niveau personnel. Il est loin de sa famille, avec le Covid, ce n’est pas facile. C’est quelqu’un de très sentimental. Humainement, il est attachant. Toutes ces choses regroupées à sa blessure on fait qu’il a vécu un moment plus difficile mais ce but va l’aider à être mieux dans sa peau", a conclu Mbaye Leye.