Assurées d’être têtes de série pour les deuxième et troisième tours préliminaires, les troupes de Philippe Montanier n’ont, en revanche, aucune assurance de l’être pour d’éventuels barrages (tirage au sort vendredi, 13 h). À l’heure actuelle, le Standard est même le premier club non-tête de série avec un coefficient européen de 20.500, contre 22.000 pour le dernier club tête de série, le Partizan Belgrade. 

Pour espérer récupérer le statut de tête de série pour les barrages, si le club rejoint ce stade des tours préliminaires, il faudra qu’au moins un club actuellement tête de série pour les barrages et engagé au deuxième tour préliminaire chute ce jeudi. Il faudrait, par exemple, une défaite de Tottenham à Plovdiv, de Bâle à Osijek, de Copenhague à Göteborg, de Wolfsbourg à Kukës, de l’APOEL Nicosie à Kaysar Kyzylorda, du BATE Borisov au CSKA Sofia, du Galatasaray au Neftçi, de Malmö à Budapest ou du Partizan à Gheorghe Suruceni.