Kawashima allant chercher le ballon dans ses filets. L'image, inédite sur nos pelouses cette saison, s'est produite à deux reprises ce dimanche. Pas de quoi inquiéter outre mesure un Standard qui a pu compter sur un grand Batshuayi, auteur d'un triplé.

Depoitre fait sauter le verrouche

Il aura fallu attendre la septième rencontre et le promu ostendais pour tromper la vigilance de Kawashima une première fois cette saison. C'est Laurent Depoitre, le puissant avant local, qui a ouvert le score après treize minutes, suite à une frappe de Canesin repoussée dans ses pieds par le gardien nippon.

Peu à son affaire en début de rencontre, le Standard aurait même pu être réduit à dix suite à une intervention de Kanu sur un Canesin qui allait vers le but à l'entrée du rectangle. Le Brésilien a "seulement" vu jaune, comme Depoitre qui était sanctionné pour simulation dans le rectangle quelques instants plus tard, suite à un duel litigieux dans le rectangle.

L'orage côtier était passé. À la mer, le temps change très vite, et c'est le Standard qui reprend les choses en mains. Une frappe de Bia fait office de première alerte pour Berthelin qui doit ensuite céder face à Ezekiel. Le Nigérian est à la réception d'un long ballon de Ciman et place subtilement hors de portée de Berthelin pour remettre les deux formations à égalité avant la demi-heure.


Batshuayi, Batshuayi, Batshuayi

C'est ensuite le début du festival Batshuayi, sponsorisé par une défense ostendaise à la limite de l'apathie. Sur un corner, Van Damme est laissé seul au second poteau. Sa tête est repoussée par Berthelin sur le crane de Batshuayi qui ne se fait pas prier pour placer les Rouches aux commandes à la 32e minute.

Huit minutes plus tard, le même Batshuayi est à la réception d'une passe lumineuse de Bia dans le dos de la défense et place calmement hors de portée de Berthelin pour faire 1-3 avant le retour aux vestiaires.

Troisième but de l'après-midi et cinquième de la saison pour le Belge peu avant l'heure de jeu: Van Damme le trouve sur la gauche du rectangle, Batshuayi se retourne et canonne au premier poteau du gauche. Berthelin avait anticipé une frappe au deuxième, et ne peut intervenir. C'est 1-4.

Dessaer transforme de la tête un caviar de Berrier sur coup de coin dans la foulée, avant une dernière demi-heure soporifique. Le Standard encaisse deux fois, mais continue sa marche en avant avec un septième succès en autant de rencontres.