Club Bruges-Standard 1-4. Les Brugeois ont tenu jusqu'à la demi-heure de jeu avant de voler en éclat et d'encaisser 3 buts en 15 minutes des oeuvres d'un Standard impérial !

Revivez le live


Les Belges à l'étranger


Hoffenheim champion d'automne


L'Inter souffre mais s'impose


BRUGES Le Standard n'a fait qu'une bouchée du FC Bruges, dimanche après-midi, dans le match au sommet de la 16e journée du championnat de Belgique de football de première division. Les Rouches se sont, en effet, imposés 1 but à 4 en Venise du Nord !

Avec cette victoire, les Rouches reviennent à égalité de points avec leur victime du jour (32 points), à une unité du leader anderlechtois qui se déplace à Roulers dans l'après-midi (18h).

Le succès du Standard s'est dessiné dès la première mi-temps qu'il a dominé de la tête et des épaules, marquant trois buts lors de cette période en l'espace de 15 minutes.

Pas de round d'observation dans cette partie entre deux prétendants aux lauriers : après seulement 29 secondes de jeu, Dalmat était arrêté irrégulièrement à l'entrée de la surface de réparation. M. Nzolo restait de marbre...

Le Standard et Bruges se livraient un duel physique et intense, les Rouches prenant irrésistiblement les commandes du match.

Après une entame laborieuse, Bruges rétablit peu à peu l'équilibre. Peu avant la demi-heure de jeu, Jovanovic - bien servi par Defour - partait seul au but et était injustement signalé hors-jeu.

Mais il fallait plus, beaucoup plus pour perturber ce Standard-là aujourd'hui. Steven Defour, qui s'était déjà essayé à deux reprises, récupérait le cuir à 35 mètres des buts. Le capitaine liégeois se faufilait entre deux adversaires et d'une frappe pure - légèrement tourbillonnante -, logeait le ballon dans le plafond des buts de Stijnen (0-1 à la 32e).

Cinq minutes plus tard, les Rouches doublaient logiquement la mise après une action à montrer dans les écoles. Mbokani résistait à un challenge brugeois à hauteur du rond central avant de lancer Dalmat en profondeur d'un superbe extérieur pied droit.

Le médian français - de retour de blessure et auteur d'un très bon match cet après-midi - contrôlait le cuir de la tête et s'avançait - inattaqué - jusqu'au petit rectangle brugeois. Il déposait la balle au second poteau et Igor De Camargo surgissait tel un beau diable (0-2 à la 37e).

Bruges était K.O. debout à l'image de cette vilaine faute - pleine de frustration - de Sonck sur Marcos. M. Nzolo, complètement dépassé par les évènements, aurait dû exclure l'international belge mais ne l'avertissait que d'un bristol jaune (Wesley sera néanmoins suspendu pour Mouscron-Bruges).

Marcos, touché à la cheville, sortait sur civière et souffrirait d'une grosse entorse (il est parti à l'issue de la rencontre à l'hôpital pour y subir des examens complémentaires).

Jovanovic, intenable cet après-midi, partait alors dans un déboulé de 50 mètres, dont il a le secret. Arrivé à l'entrée du grand rectangle, seul face à 3 Brugeois, le Serpent était fauché par Kuklowski. Le latéral canadien s'en tirait bien, récoltant un carton jaune-orange. Jovanovic se faisait justice lui-même en propulsant, sur coup franc, le ballon hors de portée d'un Stijnen cloué sur place (0-3 à la 45e+2).

Le Club Bruges boit le calice jusqu'à la lie

Le Standard, nanti d'un avantage de 3 buts, contrôlait alors la rencontre, plaçant ça et là quelques banderilles. Le Club, pataud, était dépassé par la vitesse d'exécution rouche et manquait de perforation pour venir à bout du bloc défensif des champions en titre.

Les Brugeois allaient boire le calice jusqu'à la lie, lorsque Stijnen était logiquement exclu pour avoir fauché hors de son rectangle Igor de Camargo, parti seul au but (75e). Et quatre minutes plus tard, un coup franc de Defour trouvait Mbokani qui plaçait un coup de tête imparable, crucifiant le pauvre Geert de Vlieger (0-4 à la 79e).

Bruges eut le bon goût de sauver l'honneur : Capon prolongeait de la tête un coup franc et Philippe Clément, plus prompt qu'Espinoza, adoucissait le score (1-4 à la 83e).

Le Standard a joué en champion cet après-midi, atteignant le niveau presté en Coupe d'Europe. Il a pris le Club Bruges à la gorge et n'a pas déserré son étreinte, s'imposant sans discussion et portant un coup au moral de son adversaire du jour.




© La Dernière Heure 2008