Les dirigeants des Rouches n'ont pas été conviés à une réunion concernant la réforme du championnat


LIEGE Le Standard de Liège entend souligner qu’il n’a pas été invité à participer à une réunion qui s’est tenue dans les locaux de la Ligue ce mardi.

Quarante cinq minutes avant le début de cette réunion, notre Directeur Général a été informé du fait qu’une réunion informelle concernant différents clubs de la Ligue était prévue. Le Standard de Liège faisait partie de la liste des clubs non invités à cette réunion. Le Président DE WITTE n’a pas depuis lors transmis au Standard de Liège les documents qui – d’après nos renseignements – ont été signés à l’issue de cette réunion par les clubs y ayant participé.

Du côté du Sporting d'Anderlecht, Van Holsbeeck a tenu sa conférence de presse en ayant quitté cette même réunion concernant la réforme du championnat. “Je laisse à Ivan De Witte l’honneur de faire une déclaration officielle, mais il y a de la fumée blanche”, dévoilait Van Holsbeeck. “Outre les clubs du G4, presque tous les autres ont compris qu’il faut se diriger vers un consensus pour entamer les négociations avec les chaînes télévisées dans une position de force.” Le manager d’Anderlecht n’a pas dévoilé la formule du prochain championnat, mais il a fait comprendre que pas grand-chose ne changerait. Sauf les compensations financières.

En effet, le championnat se jouerait à nouveau à 16 et les playoffs à 6. Les petits clubs recevraient une importante compensation financière. Vendredi, l’accord devrait être entériné via un vote. Des 16 clubs de D1, il en faut 11 qui disent oui. Hier, ces 11 auraient été trouvés. Charleroi et Saint-Trond ont refusé de venir à la réunion d’hier, et le Standard n’était pas présent non plus. “Ce ne sont pas des négociations, c’est du lobbying” , a déclaré Abbas Bayat, président de Charleroi.

Bayat avait déjà attaqué Anderlecht en paroles le week-end passé. Van Holsbeeck : “No comment. On reste au-dessus de la mêlée.”



© La Dernière Heure 2011