C’était attendu, le closing de la vente des parts de Bruno Venanzi au groupe américain 777 Partners est enfin survenu ce mardi après la signature de tous les papiers. Le Standard est officiellement entré dans une nouvelle ère venue tout droit des US. À charge désormais de l’équipe de Josh Wander et Juan Arciniegas, qui ambitionnent de jouer l’Europe chaque saison, de redresser le navire. En attendant de placer leurs hommes aux postes-clés, une structure temporaire a été mise en place dans laquelle Pierre Locht poursuit son activité de CEO ad interim. Un poste que l’actuel directeur du centre de formation liégeois pourrait bien conserver après cette période de transition, c’est du moins ce qui est souhaité en interne. “L’objectif de ce processus est de pouvoir prendre toutes les décisions qui s’imposent à court terme pour le club tout en laissant le temps aux acteurs de 777 Partners de connaître le fonctionnement concret des équipes en place afin d’apporter dans l’avenir les meilleures améliorations possibles. Le travail de préparation de la nouvelle saison, notamment au niveau sportif, a ainsi déjà commencé”, précise le club dans un communiqué.

Dans l’interview qu’ils nous avaient accordée au début du mois, les patrons de 777 Partners révélaient que le premier devoir serait de stabiliser les finances du club. Une tâche importante à l’heure où les salaires du mois de mars n’ont toujours pas été versés ! Les grandes manœuvres peuvent donc débuter en bord de Meuse.


<<< A lire aussi: notre interview des nouveaux propriétaires du Standard >>>