Coupe Uefa: Laszlo Bölöni voulait justement hériter des Portugais


Suivez le tirage au sort en direct à 13h


Revivez le live de la rencontre


Le Standard, battu mais premier


Dalmat rêve du PSG


STUTTGART Les Liégeois ont donc attendu la dernière rencontre des poules pour encaisser leurs premiers buts et une sévère défaite. Toutefois, la pilule était rapidement avalée quand le score réalisé par Séville à la Sampdoria était connu.

"J'ai senti qu'il valait mieux avoir la qualification en poche avant de monter sur le terrain , soufflait Laszlo Bölöni. Stuttgart est une équipe redoutable, qui mérite sa victoire. Je félicite mon équipe qui s'est qualifiée et était présente à chaque rencontre. Il ne faut pas oublier que nous étions dans le dernier chapeau."

Comme à son habitude, Laszlo Bölöni se montrait gentiment sarcastique.

"Nous avons réalisé le constat inverse que nous faisons d'habitude. En effet, nous avons bien joué face au Club Bruges en championnat et mal en Coupe d'Europe. C'est la démonstration du fait que pour obtenir un résultat, il faut avoir envie de se faire mal. Nous ne l'avons pas eue à Stuttgart. J'ai senti dans le regard de mes joueurs qu'ils n'étaient pas présents à 100 %. Pour gérer ce genre de compétition, il faut plus de maturité."

Le coach liégeois s'est autorisé une petite projection vers les seizièmes de finale. "Vous savez que j'aime bien le Portugal. Rencontrer Braga m'agréerait donc. Retrouver Stuttgart ? En finale, si Dieu le veut... Pour les seizièmes, peu importe l'adversaire finalement, il faut être prêt parfaitement. Mes joueurs le seront."

Malgré une superbe prestation individuelle, Steven Defour tirait la tête des mauvais jours : "Je suis heureux de remporter le groupe mais pas de ce dernier résultat, pointa le capitaine. On a commis trop d'erreurs techniques et on a laissé trop d'espaces entre les lignes. Ce fut un peu mieux en seconde période et on s'est même payé deux occasions, malheureusement non concrétisées. Il est clair qu'on n'a jamais pu imposer notre jeu. Oublions cette sortie au plus vite. Mon souhait pour les 16es de finale ? Copenhague !"

Momo Sarr, qui venait de croiser son ancien équipier, Marius Niculae, ajouta : "Concentrons-nous sur La Gantoise et profitons ensuite des fêtes car on en a bien besoin. Ce 3-0 est bien lourd mais notre jeune équipe est encore en phase d'apprentissage. Il faut tirer les leçons des erreurs commises. Si on les répète en 16es de finale, on n'aura aucune chance de se qualifier !"



© La Dernière Heure 2008