Pour la première fois depuis des années (voir par ailleurs), le Standard a ravi le titre honorifique de champion d’automne. Avec 34 points sur 45, les Rouches ont réalisé un très bon premier tour de phase classique. Mais ils ont aussi connu un creux.

Les +

La défense : avec à peine 9 buts concédés en 15 rencontres, la défense liégeoise est la meilleure de l’élite devant celle de Genk (13) et de Bruges (14). Neuf, c’est aussi le nombre de fois que le Standard a tenu le zéro derrière. Il a fallu attendre la 7e journée pour voir le Standard encaisser (2-4 à Ostende). Laissé sur le banc lors des deux derniers matches, Laurent Ciman a, aux côtés de Kanu, largement contribué au fait que la défense liégeoise est la moins perméable du championnat.

Kawashima : décrié la saison dernière, Kawashima s’est métamorphosé. Le Japonais a été décisif à de nombreuses reprises cette saison. Il a fait ce qu’on attend d’un gardien du Standard : gagner des points.

Début de championnat : le calendrier liégeois semblait abordable en début de saison et le Standard a répondu présent. Les hommes de Guy Luzon ont aligné neuf victoires avant de tomber à Zulte Waregem lors de la 10e journée (1-0).

L’adaptation de Guy Luzon : Conspué par ses fans lors de son arrivée, Guy Luzon a su imposer son style, atypique, à Sclessin. Attendu au tournant, l’Israélien a répondu présent bien que son système de rotation n’ait pas fait l’unanimité. Avec sa rage de vaincre, Luzon s’est fondu dans le moule liégeois.

Les -

Thuram et De Camargo : Soyons clairs, ce ne sont pas les qualités du gardien et de l’attaquant qui sont pointées du doigt mais bien leur faible temps de jeu. À cause de blessures mais pas seulement. Le Français était venu pour être n°1, mais le projet qu’on lui a vendu n’a pas été mis en œuvre et il a dû attendre presque quatre mois et une blessure de Kawashima pour décrocher une titularisation, enchaîner quatre matches et… retourner sur le banc. De Camargo, lui, est revenu pour jouer en vue de la Coupe du Monde, mais l’attaquant est plus considéré comme une solution de rechange par Guy Luzon.

Iandoli, Reza, Biton : transféré d’Ujpest, Iandoli a reçu sa chance en préliminaire d’Europa League avant de disparaître de la circulation. Revenu de prêt, Biton n’a jamais réussi à s’imposer, pas plus que Reza qui ne compte que 60 minutes de temps de jeu en championnat.

Réalisme : avec quatre buts inscrits sur les cinq derniers matches, le Standard a fait preuve d’un manque flagrant de réalisme. Un problème qu’il ne connaissait pas en début de saison tant les Liégeois matérialisaient la moindre occasion.