Face à Louvain, le Standard a prolongé sa série de victoires et en est désormais à huit succès consécutifs depuis la reprise mi-juillet. Cependant, les hommes de Guy Luzon ont presté en dessous de leur niveau face à OHL.

Dimanche dernier, les Standardmen ont livré leur plus mauvais match depuis le début de la compétition.

"Avant, ce genre de match, on le perdait", assurait Laurent Ciman.

Le défenseur central était tout de même conscient que le Standard était encore perfectible. "On doit absolument revoir notre copie pendant la semaine et travailler très dur pour ne pas être surpris jeudi en Europa League ."

Pour ce match aller des barrages de l’Europa League face au FC Minsk, le Standard part, une nouvelle fois, largement favori.

"Sur papier, oui, nous sommes favoris. Mais cela ne veut plus rien dire. Si Minsk est arrivé à ce stade de la compétition, ce n’est pas par hasard. Il faut se méfier de tout le monde et surtout prendre cette équipe au sérieux", enchaînait Laurent Ciman.

À Minsk, les liégeois tenteront, tout comme à Reykjavik et à Xanthi, de se faciliter la tâche en vue du match retour du 29 août à Sclessin (20 h 30).

"On doit absolument se qualifier pour la phase de poules qui est notre premier objectif de la saison", lançait Paul-José Mpoku.

Le Liégeois appelle à la vigilance pour ce déplacement en Biélorussie.

"Comme nous l’avons fait à Reykjavik ou à Xanthi, nous devons rester humbles et respecter notre adversaire. Surtout, ne prenons pas Minsk de haut."

En cas de qualification et d’un bon résultat dimanche dans le premier derby wallon de la saison, le Standard aurait parfaitement négocié un mois d’août plus que chargé.

"Le bilan peut être plus que parfait, mais rien n’est fait. Il faut prendre match après match et on fera le bilan à la fin du mois."

Titulaire à Xanthi et dimanche contre OHL en l’absence de Jelle Van Damme, Alsessandro Iandoli tenait le même discours que ses coéquipiers.

"Je ne connais rien du FC Minsk. Le coach va certainement nous donner des informations dans les heures qui viennent. On saura tout sur notre adversaire. Ce ne sera certainement pas une partie de plaisir. Les Biélorusses vont vendre chèrement leur peau. Il faudra être très concentrés et à 100 % si on veut revenir à Liège avec un bon résultat."

Gageons que les hommes de Guy Luzon en ont gardé sous la pédale, dimanche après midi face à Louvain, en vue de ce rendez-vous capital de jeudi à Minsk.