Les UI96 regrettent les incidents à Charleroi, mais n’acceptent pas la décision de la direction.

Suite aux incidents de dimanche dernier à Charleroi, la direction liégeoise avait décidé, lundi matin, de prendre une décision sans précédent dans l’histoire du club.

"Le club ne mettra plus en vente la moindre place pour les matches de Jupiler Pro League restant à jouer à l’extérieur jusqu’à, minimum, la fin de la phase classique du championnat. Force est de constater, vu les incidents d’hier, qu’il est impossible de contrôler que ces places soient bien occupées par de véritables supporters du club."

De son côté, le groupe de supporters des Ultras Inferno s’est également fendu d’un communiqué dans lequel il condamne fermement les jets d’objets et de fumigènes à Charleroi.

"Nous ne cautionnons pas l’arrêt du match totalement gratuit et causé par quelques supporters du Standard alors que notre équipe menait cette rencontre et d’une manière telle que nous l’attendions."

Et le groupe de préciser que ses leaders ont fait des appels au calme. "Les leaders du groupe ont fait plusieurs appels avec les différents mégaphones afin de calmer les ardeurs de certaines personnes qui s’étaient laissées emporter à des actes irréfléchis vu le contexte qui nous était pourtant favorable."

Les UI96 précisent que les fauteurs de troubles ne font pas partie de leurs membres. "Les personnes concernées ne seraient pas membres d’un des groupes d’animation du RSCL. Il est de toute façon impossible d’avoir tout pouvoir sur une tribune de 2.000 personnes."

Enfin , les Ultras déplorent la sanction de Bruno Venanzi qui vise à interdire la vente de tickets pour les matches à l’extérieur jusqu’à la fin de la phase classique. "Nous la trouvons absolument disproportionnée et injuste vis-à-vis d’une grande majorité des fans présents dimanche dernier, tout comme pour les absents. Il est impensable que l’équipe soit privée de soutien en déplacement de manière prolongée."


Mobilisation "Supporters, nous avons besoin de vous"

Après avoir pris la décision de sanctionner ses supporters en les privant de déplacement jusqu’au terme de la phase classique, le Standard entend bien faire valoir leurs droits suite à la sanction de deux matches à huis clos infligée au club. "Quand nos fans font preuve de débordements, on prend nos responsabilités en montrant l’exemple et en sanctionnant de manière courageuse. À l’inverse, quand il y a des abus, on monte également au créneau comme au Panathinaïkos où les autorités ont abusé de nos fans. Cette sanction pénalise le club mais aussi les supporters."

Des supporters à qui le Standard fait appel pour remplir Sclessin ce jeudi. "Ce match est capital pour le club. Nous avons besoin de l’ensemble de nos fans, de leur ferveur. Nous comptons sur leur enthousiasme dans le fair-play et le respect. Qu’ils soient assurés que tout est mis en œuvre pour que cela se passe bien jeudi."