Quelques jours après avoir perdu la finale de la Coupe face à Genk, les Rouches doivent déjà tourner le bouton et se concentrer sur les Europe playoffs. "La déception était encore là ces derniers jours. Mais c’est mon rôle d’éviter que le doute s’installe", expliquait Mbaye Leye ce jeudi. "Si on enlève la finale, on reste sur une bonne période en championnat. L’équipe a déjà prouvé, ces dernières semaines, qu’elle avait les ressources pour rebondir. On veut gagner ces PO2 pour jouer en Conference League la saison prochaine. On sait aussi qu’il n’y aura pas de barrage avec le vainqueur des PO1. Que tout se joue sur six matches. Et on connaît l’importance de ce premier match. Par expérience, je sais que l’entame des playoffs est primordiale. C’est elle qui permet de se jauger."

Cette entame, elle se fera samedi soir à Ostende. Sans Gojko Cimirot. "Il est blessé aux adducteurs et on attend encore des précisions sur sa blessure mais il semble déjà certain qu’il ne sera pas là pour les deux premiers matches." Hugo Siquet, qui a reçu un coup sur le genou suite à un contact avec Jackson Muleka à l’entraînement, est, lui, incertain. "On verra ce vendredi s’il est apte ou pas." Quant à Zinho Vanheusden, il a repris les entraînements collectifs. "Mais il ne participe qu’au début des séances, aux échauffements et aux exercices de possession. On doit le manager et ne pas prendre de risque mais il n’est pas impossible qu’il joue encore en cette fin de saison."

Une fin de saison qui sera cruciale pour l’avenir du T1 des Rouches. "Mais je n’ai pas l’impression de jouer mon avenir", assure-t-il. "Ma situation est claire depuis longtemps. Quand j’ai signé, je ne voulais pas d’option car ce qui était important, c’est le travail. Je suis satisfait du travail effectué depuis lors et je pense que la direction aussi. Gagner la finale n’aurait pas fait de moi un bon entraîneur et la perdre ne fait pas de moi un mauvais."