Avec un sept sur neuf, le Standard s’est replacé dans la course à la qualification aux PO2 et a désormais l’occasion de valider son ticket ce dimanche soir. "On a notre sort entre nos mains, on ne va pas regarder ce qui se passe ailleurs. On veut terminer le plus haut possible d’autant que les points de la phase classique compteront toujours", lance Mbaye Leye à 48 heures de ce rendez-vous crucial.

En une semaine, le Standard s’apprête à disputer deux finales. "Oui, c’est le match le plus important… du moment. Car on tiendra encore ce discours la semaine prochaine", continue Mbaye Leye. "Le meilleur moyen de préparer cette finale, c’est de se qualifier pour les PO2."

Pour y parvenir, le coach du Standard pourra peut-être compter sur Bope Bokadi, en délicatesse avec ses adducteurs depuis la semaine dernière et qui avait manqué le match à Eupen. "Il reprendra avec le groupe samedi et on prendra une décision. S’il est apte, il sera repris." Quant à Joao Klauss, victime d’une entorse de la cheville, il n’a rien ressenti suite à sa montée au jeu la semaine dernière. "Il a bien réagi mais cette douleur ne va pas le quitter si rapidement. Le positif, c’est qu’il peut tout de même jouer."

Enfin, Mbaye Leye a salué le retour partiel du capitaine du vestiaire, Zinho Vanheusden. "C’est positif pour lui car il peut enfin se sentir à nouveau joueur de foot. Mais on ne va pas prendre de risque avec lui. Il est en phase de réathlétisation et, si tout se passe bien, il pourrait entrer dans une phase dans laquelle il deviendrait un joker. On ne va rien précipiter."