Son visage marqué par la déception, samedi soir, a laissé place à un regard empreint de détermination. "On sort d’une semaine de travail bien remplie", ne cache pas Luka Elsner. "La leçon reçue en fin de match face à OHL pique. Mais il faut la retenir pour minimiser le risque qu’elle se reproduise. On en a beaucoup parlé. On a aussi travaillé les positionnements défensifs, qui doivent nous permettre d’être plus imperméables, plus compacts. Enfin, nous avons fait grimper l’intensité dans la manière de s’entraîner afin d’éviter que les joueurs ne finissent encore une fois le match avec des crampes."

Méticuleux, le coach liégeois a aussi insisté sur le positif auprès de ses joueurs. "Il ne faut pas tout voir en noir non plus. On a livré notre deuxième ou troisième meilleure performance offensive de la saison. C’est de bon augure."

En travaillant spécifiquement les points énoncés ci-dessus, Elsner espère voir son équipe se développer collectivement. "La source de tout, c’est trouver les solutions footballistiques pour gérer les moments de doute", explique le T1 rouche, qui veut également voir des leaders s’émanciper. "Il nous a manqué quelqu’un, sur le 2-1 d’OHL, qui dise à tout le monde ‘ça va aller, on va faire ce qu’il faut’. On doit notamment inculquer cette mentalité à nos jeunes, qui sont l’avenir. Le bel avenir. La prochaine fois, on réagira différemment."

En étant plus roublards. "J’ai parlé de vice au groupe. On est là pour gagner et il faut savoir faire preuve de roublardise à certains moments. Cela s’apprend. Et c’est dans la douleur qu’on apprend le plus rapidement. Personnellement, j’ai peut-être plus appris en dix minutes samedi dernier que sur toute une semaine d’entraînement et sur les 80 premières minutes du match. Cela nous a donné l’opportunité de comprendre un concept simple : il faut beaucoup d’humilité pour jouer au football. Et dès qu’il y a un relâchement, cela se paye cash. Surtout dans la position dans laquelle nous sommes."

Une position dont Elsner espère bien sortir en battant le Cercle au stade Jan Breydel, samedi après-midi. "Le doute n’est pas facile à dissiper, mais on aura à cœur de démontrer une évolution positive. L’enchaînement à venir (Cercle, Mouscron en Coupe, Courtrai) est vital pour nous donner la capacité de rester en vie. Et pour retrouver une position qu’on souhaite." Qui est plus en adéquation avec les ambitions du club.