Leader du championnat avec 18 points sur 18 et 0 but encaissé, le Standard se déplace à Ostende après la mini-trêve internationale. Une coupure qui n’est pas forcément tombée au bon moment pour les Rouches.

"La trêve a-t-elle été plus néfaste que positive pour nous ? Je ne pense jamais négativement", répond Guy Luzon. "Trêve ou pas, on est parés à faire face à chaque situation. On est toujours prêts pour le match à venir. Qu’ils soient partis en sélection ou qu’ils soient restés au club, il n’y a pas de fatigue chez mes joueurs."

Notamment parce que le coach fait tourner son effectif depuis le début de la saison. La rotation continuera-t-elle avec le début de la phase de groupes de l’Europa League, jeudi prochain à Sclessin ? "Je tiens à préciser qu’il n’y a pas une équipe B pour l’ Europa League et une équipe-type pour le championnat. Chaque onze de départ est une équipe-type à mes yeux."

Certains joueurs ne semblent pas favorables à la rotation.

"Ce sont des professionnels, ils l’acceptent. Il n’y a pas de compétition entre eux, ce n’est pas du un contre un , ils ne jouent pas au tennis. C’est une équipe et tout le monde sait que, pour gagner, on a besoin de tout le monde. Si un joueur ne joue pas, il est content pour son coéquipier qui joue à sa place. On ne peut pas mettre toujours le même onze : ce ne serait pas juste car ils méritent tous de jouer. Et puis ils seraient fatigués physiquement et mentalement en fin de saison. L’objectif, c’est d’être bien placé en fin de saison dans toutes les compétitions et d’avoir la fraîcheur nécessaire pour fournir le dernier effort."

Avec quel objectif au vu des effectifs maintenant que le mercato estival est refermé ?

"Je ne me préoccupe pas des noyaux des autres équipes. Je me concentre sur nous. On a une très bonne équipe. Mais on se concentre sur le prochain match. Si on commence à penser à long terme, on fera des erreurs… On doit rester modeste et on doit travailler dur pour continuer à gagner."