Le Français, qui n’était plus capitaine face à Saint-Trond, avait ouvert le score d'une belle frappe.

Surprise mardi soir lors de la montée des joueurs sur la pelouse, le brassard de capitaine avait quitté l’épaule gauche de Trebel pour celle de Scholz.

Cette semaine, Aleksandar Jankovic a donc mis à exécution une décision qui était dans l’air du côté de Sclessin. Depuis plusieurs mois, Adrien Trebel ne se comportait apparemment plus en capitaine exemplaire sur mais aussi et surtout en dehors du terrain.

En interne , on reprochait au Français son attitude générale qui ne collait pas au statut qui lui avait été conféré en janvier 2016 lorsqu’il a pris la succession de Jelle Van Damme parti du côté de la MLS.

Autrement dit, Trebel n’avait pas la taille patron aux yeux de ses dirigeants. En délicatesse avec ses côtes depuis plusieurs semaines, Trebel a également vu son rendement sportif baisser de match en match s’attirant les critiques des observateurs. "Les critiques, si elles ne viennent pas de mes proches, elles ne me touchent pas", a récemment déclaré l’ancien capitaine des Liégeois.

C’était donc Scholz qui portait le brassard et qui se chargeait du discours d’avant match. "On se donne à 150 %. Concentration et combativité", a-t-il lancé à ses troupes. Depuis l’arrivée de Jankovic, le Danois avait déjà surclassé Goreux dans la hiérarchie devenant vice-capitaine. "Trebel n’est pas assez un leader. Scholz en est un naturel", a commenté Aleksandar Jankovic avant le coup d’envoi précisant également que l’ancien nantais ne prenait pas mal son choix contrastant avec son attitude après son but magnifique.