Marcos ne veut pas penser au sommet prévu dans trois semaines !


Bölöni : "Mulemo ne me déçoit pas"


LIÈGE Jadis, avec les transferts de Felipe Soares, de Kovalenko, de Junior et de Papassarantis, Roulers s'instituait comme une succursale du Standard.

Mais les temps ont changé et plus aucun d'entre eux n'entre en ligne de compte. "Cette formation a beaucoup changé" , signale Marcos Camozzato. "Il ne faut surtout pas déduire de leur dernière place un manque de qualités dans le groupe ! Cela constituerait une erreur."

Néanmoins, à l'inverse de bon nombre d'autres semaines avant la trêve, c'est l'adversaire du Standard qui aura un match de semaine dans les jambes ! "Ils ont joué au Cercle mercredi. Je ne pense cependant pas qu'ils auront à surmonter une dose de fatigue. De toute façon, la motivation de venir au Standard surpassera les efforts consentis en Coupe."

Pour user au plus vite les Roulariens, les Liégeois voudront, samedi soir, installer une pression immédiate. "Afin d'éviter un adversaire ne sortant pas de sa moitié de terrain et une dose d'énervement, espérons que nous trouverons la faille plus vite qu'à Westerlo" , soutient l'arrière droit. "Promis, on marquera avant ! À la 83e, c'est bon?" s'amuse Igor De Camargo, saluant son partenaire.

Reprenant la main, Marcos poursuit. "Cette nouvelle équipe, qui a pour but de sauver sa tête en D1, s'affichera avec une intense motivation. Mais on ne doit pas s'attarder sur les positions respectives des deux équipes au général. Nous avons notre sort entre nos mains."

En pensant à un début de second tour réussi et, surtout pas, à Anderlecht qui se profile (22 février). "Avec des circonstances favorables, on est repassé devant eux. Mais avant le duel chez les Mauves, on veut simplement remplir les devoirs qui nous sont proposés."



© La Dernière Heure 2009