Malgré le huis clos, les Liégeois pourront compter sur le soutien de milliers de fans massés dans la fan zone au pied du terril.

Alors que le Standard compte un peu plus de 21.500 abonnés et que Sclessin était censé afficher complet ce samedi soir, c’est dans un stade désespérément vide que les Liégeois devront impérativement venir à bout de Saint-Trond.

Mais à 100 mètres de là, au pied du terril, sur le Parking C se trouvant derrière la tribune 3, ils seront des milliers à donner de la voix afin de porter les Rouches vers la victoire. En effet, une fan zone pouvant contenir au minimum 30.000 fans a été créée pour que les Standardmen se sentent moins seuls.

"En collaboration avec notre partenaire VOO, nous avons décidé d’offrir aux supporters pénalisés par l’attitude de quelques-uns la retransmission du match sur écran géant", précise Jacques Massart, speaker du stade qui assurera l’animation au pied du terril. "L’entrée sera gratuite tandis qu’un encadrement sécuritaire important sera mis en place. Les sacs ne seront pas acceptés et une fouille de chaque individu aspirant à pénétrer sur le site sera effectuée. Ce sera le même dispositif que lors de l’ Euro ou encore pour la finale de la Coupe de Belgique. Les fans auront évidemment l’occasion de se restaurer, comme dans le stade. En fait, c’est comme si on déplaçait Sclessin d’une centaine de mètres."

Pour Jacques Massart, il s’agira d’une grande première, lui qui n’a jamais raté un match à Sclessin depuis le 20 décembre 2008. "J’aurais pu assurer l’animation dans le stade mais à quoi bon et pour qui ? Cela aurait été bien morose. À l’annonce de ce huis clos, j’étais triste. Désormais, je suis impatient de vivre ce moment unique au cours duquel on fera tout pour que, de l’autre côté de la rue, les supporters sentent notre présence."

Pour ce faire, Jacques Massart fera monter la température et ce, dès 18h30. "Dans le stade, je chauffe le stade 20 minutes avant le coup d’envoi. Samedi, je prendrai peut-être la parole une vingtaine de fois entre 18h30 (NdlR : heure d’ouverture du site) et le coup d’envoi."

Quant aux animations sonores d’avant-match, elles ne seront pas audibles dans l’enceinte. "À l’intérieur du stade, on se limitera à l’hymne de la Pro League. Il se peut qu’il n’y ait pas du tout de musique d’avant-match ainsi que de décompte au moment où les 22 acteurs monteront sur la pelouse. En cas de but, la traditionnelle musique sera lancée dans la fan zone et j’annoncerai le but comme je l’aurais fait dans le stade. Pour les remplacements, ce sera un peu plus compliqué puisque je ne serai pas tenu au courant à l’avance."

Du côté du terril par contre, l’animation sera assurée. "Nous assurerons sûrement un décompte juste avant que les joueurs n’arrivent sur le terrain, mais pour le reste, je demanderai à mon assistant de ne pas mettre trop de musique. Le but est vraiment que les supporters fassent un maximum de bruit afin d’être entendus par les joueurs. Ils doivent sentir notre présence."

Si Jacques Massart est resté muet à ce sujet, on peut aisément imaginer qu’il y aura une interaction sonore entre la fan zone, le stade mais aussi le domicile des téléspectateurs. Des micros pourraient bien être placés tout au long de la fan zone afin que l’ambiance soit perceptible à la télévision ou encore dans le stade. Des équipes de télévision seront également présentes sur le site afin de diffuser, durant le match, des images de la foule qui, initialement, aurait dû prendre place dans le stade.

Ils pourront rentrer dans le stade

Ce samedi soir, Sclessin ne sera pas totalement vide. En effet, un peu moins de cent personnes auront le droit de pénétrer dans le stade en plus des 22 acteurs et du corps arbitral.

  • Les dirigeants des deux clubs (détenteurs de la carte bleue).
  • Les staffs techniques et médicaux inscrits sur la feuille.
  • Les membres des instances fédérales (Referee Observer, Match Delegate, membres des comités/commissions URBSFA).
  • Les journalistes autorisés et accrédités.
  • Les Press et S ecurity Officer du Standard.
  • Des représentants de la société d’éclairage du stade.
  • Des techniciens d’une société pour l’accès à Internet pour la presse.
  • Des responsables du marquoir et de la permanence LED.
  • Les jardiniers du club.
  • Des serveurs pour la réception des dirigeants de clubs, membres de l’Union belge et la presse.
  • Un DJ pour la sonorisation du stade.