Il est arrivé au Heysel décontracté. A 24 heures de sa première finale comme entraîneur, Mbaye Leye est prêt à l'image de ses joueurs. "On sort d'une belle série en championnat avec ce 10/12. Quand vous reprenez de la confiance et que les cadres reviennent à leur niveau, c'est plus facile."

Un mois après leur dernier affrontement, les Rouches retrouvent les Limbourgeois dans un match qui débouche sur un trophée. "C'est une chance de les avoir rencontré récemment. Nous connaissons leurs qualités offensives et défensives. La clé du match se situera dans l'efficacité car il y aura deux équipes capables de faire le jeu et de se créer de nombreuses occasions."

Pour cette rencontre, le technicien peut compter sur l'ensemble de son groupe hormis les absences de longue durée. "J'ai pris un groupe de vingt joueurs avec trois gardiens. Zinho est venu aussi avec nous mais je vous arrête de suite, il ne sera pas présent sur la feuille de match (rires). Merveille devait également être de la partie mais c'était impossible avec son plâtre. Il nous rejoindra demain", se méfie-t-il de Van den Brom qui n'est pourtant pas réputé pour être un bluffeur. "Je me méfie toujours mais je ne pense pas qu'il modifiera son équipe. Moi, je ne le ferai pas. Ce n'est pas le moment d'installer de nouvelles choses." Surtout à l'heure d'un rendez-vous qui peut permettre au Standard de sauver sa saison.