Pour un coach, il y a des conférences de presse qui sont plus agréables que d’autres. Celle de Mbaye Leye après la qualification pour les PO2 en fait partie. Mais pas question pour lui de laisser une certaine euphorie s’installer.

"On a affronté une équipe bien organisée en première période. On avait du mal à trouver l’homme libre", explique le coach liégeois. "Mais on a continué sur notre philosophie, on a marqué et l’adversaire a été obligé de sortir un peu plus. On a ensuite été efficaces pour tuer le match. C’est le Standard que j’ai envie de voir. On est devenu plus efficaces et on atteint, petit à petit, la régularité que l’on recherchait. Mais je l’ai directement dit aux garçons après le match : on est à la mi-temps de notre saison. On aborde la finale dans de bonnes dispositions mais tout le monde va devoir faire un peu plus cette semaine, moi y compris. On n’a pas le droit à l’erreur."

Mais la qualification pour les PO2 enlève tout de même un peu de pression. "C’est une satisfaction collective car on a souffert, on a passé des moments difficiles mais on est allés chercher ces PO2. Il faut être contents de les jouer. Et on va les jouer à fond, peu importe l’issue de la finale. Individuellement, c’est également une satisfaction personnelle de terminer à la 6e place après avoir recommencé l’année civile à la 12e. Dommage que les PO1 ne se jouent plus avec six équipes (sourire)."

Semaine après semaine, les jeunes Rouches montrent leurs progrès. De bon augure. "On est la deuxième équipe la plus jeune de Pro League après le Cercle. Maintenant, on doit faire en sorte que les bêtes erreurs que nous avons faites par le passé ne se reproduisent plus. Surtout face à une équipe avec autant de qualité offensive que Genk."

"Dommage pour Bokadi"

Un Racing que le Standard affrontera sans Bope Bokadi dimanche prochain. C’est la mauvaise nouvelle de la soirée. "C’est dommage car il a fait une saison exceptionnelle. C’est un des joueurs qui a montré le plus de garanties. On a eu un peu de malchance. Noë Dussenne était malade et n’a pas su prendre place sur le banc. On a dû sélectionner Bope et il a désormais ce souci au tendon de la cheville. On va attendre pour avoir plus de précisions mais ce n’est pas une bonne nouvelle. Le premier avis du médecin n’est pas positif."

Contrairement au sentiment général qui régnait sur Sclessin ce dimanche soir.