Seuls les deux blessés, Zinho Vanheusden et Collins Fai (qui devrait faire son retour à l’entraînement la semaine prochaine) ne seront pas du voyage dans le nord du pays, où les Rouches séjourneront durant trois jours. "Je prends avec moi tous les joueurs disponibles, sans exception, pour que chacun se sente important", expliquait le coach liégeois en conférence de presse ce mercredi.

Conscient que l’enchaînement des matches pourrait commencer à peser dans les jambes de ses joueurs, le T1 du Standard pourrait faire l’une ou l’autre modification dans son onze de base. "J’ai été joueur et je sais que quand on gagne, tout le monde dit qu’il se sent bien. Mais je sais qui a besoin de souffler ou non. J’ai 28 joueurs de champ et quatre gardiens donc les joueurs alignés ne seront que des hommes en forme."

Forme. Un terme qui peut résumer presque à lui-seul le début d’année 2021 des Rouches. "Mais on doit faire un reset après chaque match au risque de s’enflammer et de prendre une claque." Ce qui serait compliqué à avaler mentalement avant d’aller chez le champion en titre. "Mais les joueurs sont conscients que chaque rencontre est un test, pour reprendre un terme que les journalistes aiment bien. Depuis mon premier match, face à Waasland-Beveren, nous passons des tests. On veut toujours gagner. Et un point ne nous suffit jamais", ajoute Leye, qui fait preuve d’une grande sérénité au moment d’évoquer la fin du mercato. "Je n’attends rien de spécial. Le groupe est bien comme il est maintenant. Je suis persuadé que tous les joueurs vont rester donc ça ne me tracasse pas. Mais personne n’est indispensable au Standard : on a de nombreux cadres et de la qualité."