Séduisant et prometteur en début de saison, le Standard s'effondre depuis plusieurs semaines. Les Rouches n'ont plus remporté de rencontre de championnat depuis le 1er novembre dernier et affiche un pâle bilan de 4 sur 18 depuis.

Les défaites à Gand et Courtrai ont accentué la pression sur les joueurs mais surtout sur l'entraîneur qui n'aura pas le droit  à l'erreur face à Mouscron et Saint-Trond avant la trêve.

Mais pour de nombreux supporters, la coupe est déjà pleine. Excédée par la situation, la Famille des Rouches, qui regroupe l'ensemble des groupes de supporters du Standard, s'est réunie d'urgence pour trouver des moyens d'action malgré le huis clos instauré en raison de la pandémie de coronavirus.

Dans un communiqué, la Famille des Rouches a listé toutes les actions envisagées :

- Les supporters vont supprimer les drapeaux dans le stade pour le match de ce dimanche face à Mouscron : "Ce geste symbolique communiqué et expliqué aux joueurs témoignera de notre désolidarisation et de notre mécontentement vis-à-vis du jeu proposé depuis plusieurs semaines", peut-on lire dans le communiqué.

- Une rencontre entre le Conseil d'administration de la Famille des Rouches et des représentants des joueurs en vidéo conférence est également prévue ce samedi : "Ce sera l’occasion de leur exprimer de vives voix les ressentis, la colère de l’ensemble des supporters que nous représentons, devant des comportements inacceptables de la part de joueurs professionnels."

La Famille des Rouches conclut finalement son communiqué en mettant encore davantage la pression sur les joueurs : "Si malgré tout, il ne devait pas y avoir d’amélioration significative, la FDR envisagerait dès lors d’autres mesures supplémentaires."

Le Hell Side et le PHK se sont rendus à l'entraînement pour parler aux joueurs

Outre ce communiqué, une quarantaine de supporters se sont rendus à l'entraînement de ce samedi matin. Les membres de la PHK et du Hell Side ont parlé à quelques joueurs, notamment à Noë Dussenne qui était l'un de leurs interlocuteurs. Les débats ont été plus tendus avec Philippe Montanier qui a défendu ses joueurs.