Tous bonus compris, le montant du transfert avoisinera les 7M €. Un pourcentage (sur la plus-value) à la revente devrait également être inclus dans le deal, il avoisinerait les 15 %. En un an, la valeur de Balikwisha est donc passée de 200 000 € à 7M €.

L’intérêt des champions de Belgique date de l’hiver dernier mais, à ce moment-là, le Standard n’avait pas donné suite. Après avoir été mises en veille, les négociations ont repris ces derniers jours. Balikwisha avait bien refusé une première offre du Club qui a revu sa copie. Le joueur, lui, en plus de disputer la Ligue des champions, réalisera aussi une belle opération financière.

Ce transfert constitue une énorme plus-value financière pour les Rouches. Sur le plan sportif, c’est une perte mais le départ de Balikwisha pourrait ouvrir la porte à d’autres jeunes joueurs du centre de formation. "Si vendre Mickey permet au club de retrouver cet équilibre, c’est bien comme ça. Le plus important, ce n’est pas le fait de vendre ou non Michel-Ange Balikwisha, c’est montrer à tout le monde qu’on dispose d’un centre de formation performant", a précisé Mbaye Leye en début de semaine passée.

Le 22 mai dernier, lorsqu’il a rencontré les représentants des groupes de supporters, Bruno Venanzi ne s’était pas caché et avait précisé avoir reçu des offres pour Michel-Ange Balikwisha ajoutant qu’un départ d’un jeune n’annoncerait pas automatiquement un exode des autres jeunes talents issus du centre de formation. Et contrairement à une idée reçue, ce n’est pas le Standard qui a poussé Michel-Ange Balikwisha dans les bras du Club de Bruges. Mais la réalité économique a fait que le club ne pouvait refuser une telle offre. S’opposer à ce départ, c’était s’exposer au fait de devoir ensuite gérer un jeune joueur, en plein boom, déçu par ce refus au risque de voir ses prestations, et donc aussi sa valeur, en pâtir.

Le Red Bull Salzbourg suit Siquet

De l’intérêt pour les jeunes Rouches, il y en a. Raskin est dans le viseur de nombreux clubs, comme Marseille. Siquet, lui, a tapé dans l’œil du Red Bull Salzbourg. Mais ce dernier est clair : il veut encore progresser au Standard et, plus que tout, il souhaite se produire dans un Sclessin comble. Il n’est pas exclu que ces deux joueurs signent prochainement un nouveau contrat. Au Standard, même si on regrette le départ d’un jeune talentueux, on se réjouira de voir que le travail, amorcé il y a trois ans au centre de formation, commence déjà à porter ses fruits. Ce départ permettra, dans un premier temps, de renflouer les caisses, mais peut-être aussi, de prolonger d’autres jeunes rouches prometteurs. Ce premier départ (il reste, à ce stade, des détails à régler: le joueur et le Club n’ont pas encore trouvé un accord final) va aussi lancer le mercato du Standard.