Malgré le retour à la compétition prévu ce vendredi soir à Malines, le mercato était sur toutes les lèvres lors du point presse d’avant match.

Malade, Michel Preud'homme n'était pas présent lors du dernier point presse de 2019. Trois semaines plus tard, le coach liégeois était là. Et bien là. En verve à l'aube de la reprise, et malgré sa présence au Gala du Soulier d’Or la veille, il a commenté assez largement le premier transfert entrant du Standard lors de ce mercato hivernal : celui d’Éden Shamir contre un montant avoisinant 1,8 million d’euros.

"Ce n’est pas encore signé pour Shamir, on espère pouvoir compter sur lui pour la prochaine rencontre (Ndlr, contre Ostende le 24 janvier)", indique MPH. "Le département scouting a fait son travail et a proposé certains noms au staff sportif. De notre côté, on les a analysés pendant les vacances et le stage en cherchant le profil qui pouvait convenir à notre système."

Avant de retenir l’Israélien de 24 ans, qui peut évoluer en 6 ou en 8. "Il est polyvalent, un peu comme Samu (Bastien) et Cimi. Il a une bonne capacité d’infiltration, un bon jeu de tête et une bonne passe », analyse encore Preud’homme. « Maintanant, tout cela doit se confirmer et il devra s’adapter à notre jeu. Mais si on l’a choisi, c’est parce qu’on pense qu’il en est capable."

Tellement polyvalent, l’Israëlien peut aussi évoluer dans le registre de Bokadi. "Comme lui, il ne reste pas planté devant la défense, il est peut-être un peu moins physique que Merveille mais il est fort dans les duels."

Un paramètre qui aurait pu servir contre le FC Malines, mais le Standard ne pourra pas encore compter sur sa recrue. Qui ne manquera certainement pas d’observer ses futurs équipiers à l’oeuvre sur la pelouse malinoise.

Le groupe s’entraîne une dernière fois ce jeudi après-midi, avec Samuel Bastien qui a repris ce mardi, avant de prendre la route de Malines demain dans l’après-midi.