Europa League, acte 2. Après sa défaite inaugurale face aux Rangers à Sclessin (0-2), jeudi dernier, le Standard se déplace à Benfica ce jeudi soir (21h). Pour jouer une rencontre qui sera tout sauf évidente… "La qualité de l’adversaire fait que nous ne sommes pas favoris mais on veut jouer crânement notre chance car c’est le genre de matches pour lesquels les joueurs travaillent depuis longtemps. Pour jouer dans de tels stades. On a le souci de la performance mais on a aussi beaucoup de plaisir à jouer des matches de top niveau."

Conscient que le challenge sera compliqué, le coach français ne part pas battu. "On ne commence pas un match pour le perdre. Chaque match a sa vérité et le groupe commence à avoir du vécu européen, même s’il est encore jeune. On aura l’objectif de prendre du plaisir mais aussi et surtout de donner le meilleur de nous-mêmes pour tenter d’exprimer notre potentiel face à une grosse opposition. La performance nous amènera à un résultat." Qui ferait du bien au moral après deux matches loupés, face aux Rangers puis à Sain-Trond. "Ces rencontres n’ont pas été à la hauteur de nos ambitions et ce match contre Benfica est une belle occasion de réagir collectivement et de montrer de la solidarité."

Ce sera quoi qu’il arrive sans Jackson Muleka, victime d’une déchirure aux ischios et qui est absent pour quatre à six semaines. "Sa blessure est bizarre", avouait Montanier. "Il n’avait pas de douleur après le match à Saint-Trond, si ce n’est des crampes, et l’échographie a révélé une déchirure… On a été surpris en découvrant le verdict. C’est un jeune joueur qui ne connaît pas encore bien son corps et qui n’a jamais été blessé. Ce n’est pas idéal de le perdre en plus des six autres absents mais on doit faire avec. Nous avons des joueurs pour le remplacer."