Mais Philippe Montanier veut rester positif." Il y a deux façons de voir les choses : soit on se lamente sur notre sort, car il y a de quoi, soit on affronte l’adversité. Et on va choisir la deuxième option. Les joueurs sont motivés et prêts à lutter." Pour un match qui sera déjà capital après le 0 sur 6 inaugural face aux Rangers et à Benfica.

"On est dans la même position que Poznan et la rencontre sera cruciale pour les deux équipes, qui veulent prendre leurs premiers points." Pour ce faire, les Rouches devront se méfier des Polonais, tombeurs de Charleroi lors du barrage. "J’ai trouvé que Poznan avait fait de bons matches face aux Rangers et à Benfica. C’est une équipe qui a un vrai fond de jeu et des qualité de percussion. Je le mets au même niveau que les Rangers donc ce ne sera pas facile." Malgré le contexte particulier et l’enchaînement des matches, le coach français ne compte pas faire tourner son effectif.

"Je mettrai l’équipe la plus compétitive sur le terrain pour aller chercher cette première victoire européenne," a-t-il assuré. Maxime Jacques