Eliminé de la course aux playoffs 1, le Standard a tout de même intérêt à gagner ses deux derniers matches.

Pour Mouscron, l’enjeu du match contre le Standard est clair : le maintien. Mais pour les Rouches ? Est-ce un match sans enjeu vu l’élimination mathématique dans la course aux playoffs 1 ? Que nenni !

"Vu le bilan chiffré de notre saison, on n’a pas le droit de prendre un match à la légère", commente Aleksandar Jankovic. "On doit jouer toutes les rencontres qui restent à fond pour décrocher un ticket européen. Pour cela, on doit enchaîner les victoires. On n’a pas su le faire cette année, mais c’est l’occasion de le faire dès ce week-end."

Voici pourquoi les Rouches se doivent de tout faire pour gagner leurs deux derniers matches de phase classique avant d’aborder les playoffs 2.

1. La 8e place : le Standard est assuré de ne pas terminer dans le Top 7 vu son retard de points et de victoires sur Gand. Mais il peut encore espérer terminer à la 8e place, occupée par Genk. Or, le 8e aura, sur papier, un programme PO2 plus facile que le 9e. Et, surtout, le test-match PO2 aura lieu, en une rencontre, sur le terrain de l’équipe la mieux classée au terme de la phase classique.

2. Rampe de lancement : le Standard n’a gagné qu’un seul de ses 10 derniers matches, contre Waasland-Beveren. Et l’élimination pour les PO1 a fait mal. "On est déçu mais on a bien réagi cette semaine. Les matches qui viennent doivent nous servir à lancer une spirale positive. Toute équipe veut l’Europe : à nous de faire ce qu’il faut pour gagner les PO2 ", commente Fiore. Gagner ce samedi et confirmer contre Ostende le week-end prochain permettrait au Standard d’aborder les PO2 avec une confiance qui lui fait défaut depuis de longs mois.

3. L’honneur : rater les playoffs 1, pour la deuxième année consécutive, c’est une véritable humiliation pour un club qui a le statut de grand. les Liégeois doivent donc gagner pour faire honneur à leur rang.

4. Mentalité et stabilité : Aleksandar Jankovic veut enchaîner sur le match contre Malines en matière de mentalité. Cela passe notamment par une envie de gagner même quand l’enjeu est moins attrayant. C’est en ce sens qu’il loue la mentalité de Legear… mais c’est étonnant, du coup, de voir qu’Emond, qui est exemplaire, n’est pas repris alors que Sa est forfait. Le coach veut aussi bâtir en vue des PO2 et de la saison prochaine : il veut donc voir une équipe qui se donne à fond pour créer des automatismes.

5. Rôle d’arbitre : le Standard aura un rôle d’arbitre tant pour le haut que pour le bas du tableau. Or, il a déjà, par le passé, espéré que d’autres clubs jouent le jeu jusqu’au bout parce qu’il n’avait pas son sort entre ses mains. C’est à son tour de jouer le jeu jusqu’au bout.