Standard Michel Preud’homme se méfie du champion en titre.

La saison dernière, Genk ne s’est jamais incliné face au Standard en quatre affrontements (deux partages et deux victoires). "Notre objectif principal sera de faire mieux que la saison dernière", déclarait d’emblée MPH.

Le coach des Rouches se méfie tout légitimement du champion en titre, même si Genk ne semble plus avoir la même aura que lors du défunt championnat.

"On parle moins de Genk mais les qualités sont toujours présentes dans l’effectif de Felice Mazzù. Il y a eu des gros départs mais les arrivées étaient de qualité. Genk est occupé à grandir et je classe les Limbourgeois sur un pied d’égalité que les autres écuries pointées comme candidates aux premières places."

Le Liégeois est ensuite revenu sur les débuts de Felice Mazzù dans le Limbourg après six saisons passées sur le banc de Charleroi. "Felice est intelligent ; il ne va pas tout révolutionner et va apporter sa touche personnelle. Lorsque je suis arrivé à Twente, le club était également champion en titre. J’ai évidemment gardé les bonnes bases et, progressivement, j’ai essayé d’apporter quelque chose en plus."

Michel Preud’homme a enfin commenté le fait que Paul-José Mpoku, son joueur, ait participé aux négociations de prolongation de son frère, Sambi Lokonga, à Anderlecht.

"Ce qui devait être dit, de la part de la direction et de l’entraîneur, a été dit. Ça ne sert rien de rendre ça public. On construit un club avec certaines idées et ce qui doit être dit l’est. C’est un peu de naïveté je dirais ; rien d’autre."

K. S.