Standard Michel Preud’homme regrettait le manque d’efficacité avant l’ouverture du score limbourgeoise.

Affronter le leader, gonflé à bloc par sa récente démonstration face à Bruges, le tout, sans attaquant de formation sur la feuille, la tâche s’annonçait ardue pour Michel Preud’homme.

Le T1 liégeois décidait, logiquement, de reconduire le quatuor offensif, Djenepo-Mpoku-Carcela-Halilovic, qui avait tant fait mal aux Anderlechtois une semaine plus tôt. Malheureusement, les quatre fantastiques avaient perdu de leur superbe face à des Limbourgeois au sommet de leur art.

“Sans attaquant, on a réalisé une bonne première période dans le même dispositif que contre Anderlecht. Le problème, c’est que le danger doit trop souvent venir de la seconde ligne, en témoigne le nouveau but de Marin. Lorsque les joueurs présents en seconde ligne sentent que les offensifs ne trouvent pas la solution, ils ont tendance à s’infiltrer et cela provoque une désorganisation. C’est là où le bât blesse lorsqu’on ne trouve pas les solutions.”

Michel Preud’homme regrettait également le manque d’efficacité de ses hommes avant l’ouverture du score limbourgeoise.

“On a, durant 43 minutes, mis Genk en difficultés. J’étais assez satisfait mais la différence est qu’ils ont su marquer et nous pas. Menés face à Genk, on doit alors trouver les solutions et on n’a pas réussi à le faire en seconde période, sans doute en raison du manque de fraîcheur devant. Pour battre ce Genk-là, il faut être au top à 11 ou à 13 et on ne l’a pas été. C’est en première période qu’on laisse passer notre chance même si, à 0-2, on a encore une belle occasion via Djenepo qui met dans les mains du gardien. On n’est pas encore au niveau de Genk. Actuellement, on essaie de faire notre maximum mais, ce vendredi soir, ce n’était assurément pas le maximum que nous puissions réaliser.”

Après une deuxième défaite en cinq matches, quelles sont vraiment les ambitions du Standard?

“Au risque de me répéter, on veut faire mieux qu’en phase classique face à ces équipes. On avait pris 11 points et on en est actuellement à neuf. Le but est de décrocher un ticket européen. Mais à chaque fois qu’on gagne, on est candidat au titre et lorsqu’on perd, on ne l’est plus...”

Michel Preud’homme évoquait enfin la situation de ses trois attaquants blessés. “Emond souffre d’une périostite et il sera présent pour le prochain match. Orlando ne s’entraîne toujours pas et Oulare fait quelques échauffements mais pour l’avoir prêt, il ne faut pas rêver...”