Paul-José Mpoku pestait de s’être fait rejoindre pendant que Guimaraes faisait le job à Francfort.

Sclessin aura eu beau pousser dans les dernières minutes, avertissant ainsi ses joueurs que Guimaraes menait à Francfort, mais le miracle, devenu récurrent à Sclessin, n’aura cette fois pas eu lieu. De quoi donner des regrets aux Standardmen, Paul-José Mpoku en tête.

"J’ai un sentiment de fierté mais surtout de frustration, lançait le capitaine rouche. La qualification, on la perd ce soir. Même si on ne connaît pas le résultat à Francfort, on doit toujours gagner ce match."

L’international congolais avait du mal à avaler le retour des Gunners en 270 secondes… "Je ne sais pas si c’est dû à la qualité d’Arsenal qui a fait la différence où si c’est de notre faute. J’ai un sentiment amer, on essaie de trouver les mots mais c’est difficile."

Une nouvelle fois, les Liégeois n’ont pas su gérer leur avance. "On a toujours bien commencé nos matchs, on arrive toujours à dominer mais ensuite, il y a toujours ce petit quelque chose qui nous freine. On avait fait le break ? Ne m’en parlez pas… À chaque fois, il y a quelque chose…"

Surchauffé avant même le coup d’envoi lorsqu’il se frite avec Guendouzi. "Cela a déjà commencé à l’aller et ça a recommencé avant le match. Il avait eu quelques paroles à l’Emirates. On s’est un peu poussé avant le match, il a mis un coup de coude mais il s’est excusé et c’était fini."

"J’ai mangé des pâtes et des crêpes…"

Motivé comme jamais, Mpoku a livré une belle prestation. "Ce que j’ai mangé avant le match ? Des pâtes et des crêpes en collation (rires). Si tu n’es pas motivé quand tu joues contre des équipes comme ça, tu dois arrêter. Si je joue contre Anderlecht, je serai encore autant motivé. Ce genre de match, ça te booste encore." Sous le coup d’une suspension de deux matchs (il passera demain devant la Commission des litiges d’appel), Mpoku pourrait rater le Clasico et la venue de l’Antwerp en Coupe. "Certains diront que c’est peut-être un mal pour un bien car cela me permettrait de me reposer. J’espère tout de même être là dimanche. Ce match-là, je l’attends depuis toujours car c’est le genre de rencontre que j’aime. Mais si je ne suis pas de la partie, je sais que mes coéquipiers feront le travail pour le club."