Paul-José Mpoku refusait de se cacher derrière des excuses et prenait ses responsabilités à l’issue du match.

C’est dépité, abattu, l’air hagard que Paul-José Mpoku s’est présenté en mixed zone après la rencontre. Le médian offensif ne fuyait pas ses responsabilités après cette nouvelle défaite.

"Je suis partagé entre plusieurs sentiments : la frustration, la colère, la déception. Car on avait tout en main, tout ! On avait fait le plus dur, dans des conditions dantesques, sur un terrain difficile, et au final, on rentre avec une défaite. C’est lourd, très lourd."

Alors que certains auraient pu facilement pointer l’arbitrage et l’exclusion d’Uche Agbo comme élément déclencheur de cette nouvelle contre-performance, Mpoku, lui, décidait plutôt de regarder dans son assiette. "Si on perd, ce n’est ni de la faute de l’arbitre, ni à cause du terrain ou des conditions délicates mais bien de notre faute. C’est nous et personne d’autre. Comme souvent cette saison, j’ai envie de dire. Lorsqu’on gagne, c’est grâce à notre belle prestation mais lorsqu’on perd, c’est également à cause de nous et non suite à une belle performance de l’adversaire."

Et le vice-capitaine de revenir sur un problème récurrent chez les Rouches : le manque de réalisme. "On a encore les meilleures occasions mais on ne tue pas le match. On rate trop, moi le premier. Si tu ne marques pas, comment veux-tu remporter un match ? Des fois, on se demande ce qui se passe comme lorsque Junior frappe le poteau par exemple. Mais on n’a pas le choix, on ne peut pas abandonner. Si on arrête maintenant, on peut dire au revoir aux PO1. C’est frustrant et très lourd. C’est difficile de se consoler car on fait tout et on n’est pas récompensé. Mais le Top 6 , j’y crois encore à 100 %. Il nous faut une série de victoires et surtout marquer des buts."

C’est donc avec une énième déception dans les jambes que les Liégeois vont entamer une petite semaine de congé avant de reprendre le 4 janvier par un stage de six jours à Marbella. "Certains ont besoin de repos, moi le premier. On va se reposer, réfléchir et revenir motivé comme jamais."