Standard Pas vraiment de congés en perspective pour Polo, mais un avenir encore incertain.

Les vacances ne sont pas encore réservées, mais Paul-José Mpoku se réjouit de pouvoir les prendre, avant de déjà remettre le bleu de travail d’ici une dizaine de jours.

Début juin, il entamera la préparation de la CAN, qu’il disputera avec la République démocratique du Congo. Les Léopards ont été versés dans le groupe de l’Égypte, le pays hôte, de l’Ouganda et du Zimbawbe. "Je vais essayer de faire le meilleur tournoi possible", se projette Mpoku. "On a l’objectif de sortir du groupe et puis on prendra match par match."

Cette compétition, organisée de manière inédite durant l’été, pourrait du coup être l’occasion d’attirer les regards des recruteurs. "Toute compétition est importante, mais je ne vais pas à la CAN pour me montrer, simplement pour représenter mon pays et rendre fiers les Congolais", coupe directement le médian.

Une fois cette Coupe d’Afrique terminée, de quoi l’avenir de Paul-José Mpoku sera-t-il alors fait ? Lui-même ne répond pas clairement à cette question.

S’il rappelle qu’il est revenu en bord de Meuse pour décrocher le titre de champion avec son club de cœur, il ne balaie pas non plus la possibilité d’un départ cet été, sans pour autant avoir eu cette possibilité à l’esprit durant le dernier match de la saison. "Je n’ai pas fait mes adieux ce dimanche, je n’étais pas du tout dans cette optique."

Toujours est-il que le numéro 40 fait partie des joueurs dont l’avenir au Standard est incertain. Il y a eu pour rappel deux offres le concernant cette saison, émanant de la MLS et plus précisément de la franchise de New England Revolution. La première, le club l’a refusée avant d’accepter la deuxième début mai, rejetée cette fois par le joueur.

Ce dernier insiste qu’il fera les choses dans l’ordre si un départ venait à se profiler, tout en confiant que la possibilité existe aussi qu’il porte toujours le maillot rouche en 2019-2020.

"J’ai encore un contrat au Standard (NdlR, jusqu’en juin 2021) . Je n’ai jamais été frapper à la porte du président ou du coach en disant : ‘ Je veux partir ’. J’ai toujours été respectueux envers mon club et chaque fois qu’il y a eu une proposition, on l’a regardée avec le coach et le président."

Il en sera donc de même cet été, mais Polo veut avant toute chose penser à ses vacances et à la CAN.