Charleroi, un exemple ? Dieumerci Ndongala n’oublie pas que le Standard a gagné une Coupe de Belgique…

"Cela fait longtemps que Charleroi n’a plus gagné un match de championnat à Sclessin et nous allons tout faire pour que cette série se prolonge."

Ndongala n’a pas l’intention de faire de sentiments au moment de retrouver Charleroi, ce dimanche après-midi. Le droitier s’est révélé sous la tunique zébrée au bout de deux saisons riches en accélérations sur le flanc. Malgré tout, il n’a encore jamais connu la victoire dans un sommet wallon (quatre défaites). Il va certainement serrer quelques mains adverses avant le coup d’envoi, mais ce n’est pas pour autant qu’il plongera en pleine nostalgie.

"À mes yeux, c’est un match comme un autre. C’est une rencontre pour les supporters et la presse. Vous, vous aimez bien chauffer mais, selon nous, Saint-Trond et Bruges étaient également des rencontres importantes, dit-il. J’ai encore des amis à Charleroi, mais, rassurez-vous, cela ne m’empêchera pas de mettre le pied si c’est nécessaire."

Vu son parcours, Dieumerci Ndongala est bien placé pour juger l’évolution des deux formations. C’est-à-dire la différence entre la réussite carolorégienne et les résultats liégeois, nettement décevants. "Charleroi a bien commencé son championnat et saisi les opportunités qui se présentaient à lui. C’est vrai que nos adversaires travaillent bien, mais nous avons gagné une Coupe de Belgique, il y a un an et demi. Et je suis certain que d’autres trophées vont bientôt suivre. Charleroi progresse bien, effectivement, mais, à un moment, il faut gagner quelque chose…"

Pour remplir cet objectif, le Standard aura bien besoin d’un Dieumerci Ndongala au maximum de ses possibilités. Gêné par une pubalgie lors de son arrivée, le droitier abat une carte importante dans les prochaines semaines au vu des nombreux départs enregistrés sur les ailes. "Pour autant, cela n’a pas modifié mes objectifs. Même si je jouais une ou vingt minutes, je donnais tout ce que j’avais dans le ventre. Ce sera également le cas si je suis titularisé. J’aurai peut-être un petit peu plus de responsabilités et je suis prêt à les prendre, affirme-t-il. Pour le moment, je m’entraîne et je me sens bien. Je n’ai plus de problème physique et, en enchaînant les rencontres, je vais revenir à mon meilleur niveau."

Dès la réception de Charleroi ? Ce sera bien utile pour casser une défense très efficace… "Charleroi va former un bloc compact. Connaissant Felice Mazzù, je pense qu’il va aussi se baser sur le contre pour nous faire mal."