Benjamin Nicaise doit faire face à la rude concurrence des deux derniers Souliers d'Or


"Les arbitres ? Ils me respectent plus"


ANGLEUR Il y a un an, Benjamin Nicaise (28 ans) était un titulaire indiscutable à Mons, mais luttait pour le maintien. Aujour- d'hui, il se contente d'un temps de jeu réduit (33% en championnat), mais bénéficie de joies collectives beaucoup plus intenses et régulières et pourrait, enfin, écrire une ligne à son palmarès.

Benjamin, préférez-vous votre situation actuelle ou celle de l'an passé ?

"Il n'y a pas photo. L'expérience montoise a été bonne, mais je connaissais suffisamment l'objectif du maintien. Je souhaitais un autre contexte pour poursuivre ma carrière. Je n'ignorais pas que ce nouveau cadre allait de pair avec un certain nombre de risques."

Vous avez certainement envie de jouer plus, mais vous ne vous plaignez pas.

"Même s'il est frustrant d'entendre 'encore une bonne rentrée Benja et tu as apporté quelque chose' sans que cela ait une suite, je ne crois pas être à plaindre avec près de huit cents minutes toutes compétitions confondues. Peut-être qu'avec Michel Preud'homme, la donne aurait été différente, mais il est inutile de s'embarrasser l'esprit avec ce genre de considérations. J'ai passé l'âge de me poser des questions car plus tu t'en poses et moins tu as de réponses."

Il n'y a qu'un joueur en Belgique qui doit faire face à la concurrence des deux derniers Souliers d'Or, qui plus est jamais blessé ni suspendu et ce, après le départ du joueur le plus cher de l'histoire du football belge...

"La logique veut donc que je sois le prochain Soulier d'Or. Plus sérieusement, je n'évolue effectivement pas dans le secteur de jeu le plus facile à déloger. Et, malgré ces paramètres, je tire mon épingle du jeu sans, je pense, avoir montré des lacunes qui me renverraient automatiquement sur le banc. Cette certitude de ne pas avoir fait tache et la première place occupée par l'équipe, sans parler du parcours européen, rendent mon statut plus facile à digérer."

Avez-vous beaucoup progressé depuis votre arrivée ?

"Peut-on progresser beaucoup à 28 ans ? C'est davantage une adaptation à de nouvelles exigences. Mais cette adaptation induit un apprentissage qui peut être considéré comme un progrès."

Êtes-vous convaincu d'avoir votre place à ce niveau ?

"Des bruits m'ont annoncé au Standard pendant trois mercatos et cela s'est finalement concrétisé. Il y avait donc une envie certaine. Et le club n'a visiblement pas eu envie de se séparer de moi au cours de ce mois de janvier. Oui, je crois avoir ma place ici."



© La Dernière Heure 2009