Standard Décisif, Obbi Oulare sentait qu’il avait une carte à jouer.

Sa montée au jeu a fait mal à la défense allemande. "Dès qu’on les pressait, ils dégageaient la balle et je sentais que les défenseurs me craignaient", savourait Obbi Oulare. "Face à moi, ils ne sont pas venus au duel, à part une fois."

Mais pas sur le but qui a fait exploser Sclessin à la 94e. "Avant de sauter, j’ai pu voir que Max partait et les deux défenseurs n’étaient pas trop attentifs", nous explique le grand attaquant. "Je n’ai pas vraiment dû aller dans le duel et j’ai pu m’appliquer pour bien la mettre dans les pieds de Max."

L’ailier s’occupait de faire le reste du boulot en poussant le ballon au fond des filets pour offrir aux Liégeois un succès "mérité". "On n’a pas fait que défendre. On a produit du beau football contre une belle équipe. Et on a appris de nos erreurs à Bruges et Gand où on avait été un peu naïfs."

En fin de compte, le duel contre les Allemands ira jusqu’au terme de la phase de groupes. "Aller à Guimaraes, ce ne sera pas facile", prévient Oulare. "Il faudra faire mieux que Francfort sur les deux derniers matchs. Vu qu’on a ramassé contre Arsenal, j’espère que les Allemands ramasseront aussi pour le goal average. On devra surtout faire le boulot de notre côté."

Avec en apothéose un match contre Arsenal. "On commence à faire peur, même aux grandes équipes européennes", lance-t-il en guise d’avertissement aux Anglais.