Standard Guillermo Ochoa regrette le double visage affiché par le Standard.

Sans lui, le Standard aurait pris une correction vendredi soir à Gand. Mais ne comptez pas sur Guillermo Ochoa pour tirer la couverture à lui. "Je n’aime pas ce genre de match", confiait-il. "Je fais mon boulot en essayant d’aider mon équipe mais je préfère ne pas faire d’arrêt et gagner. Savoir que j’ai fait un bon match m’importe peu, ce qui prime, c’est la prestation d’ensemble et qu’on n’a pas pris de points."

Ce que le Mexicain regrettait par-dessus tout, c’était le double visage affiché par le Standard à domicile et à l’extérieur.

"À l’extérieur, contre cette équipe de Gand et que tu joues à ce niveau, tu ne peux pas espérer davantage. On doit revoir notre façon de jouer à l’extérieur. On est trop différent à domicile ou à l’extérieur."

Quand on confronte Ochoa aux statistiques, implacables en déplacement (16 sur 39), ce dernier ne peut qu’admettre : "les statistiques sont là. Il faut être honnête, à la maison, on est fort mais en déplacement, on n’a pas la même personnalité."

À Gand, les Liégeois n’ont-ils pas surtout manqué d’impact physique face à des Gantois qui ont remporté la majorité des duels ?

"C’est un tout. On doit faire les efforts, être intelligent en gardant la balle ou en réalisant la petite faute au bon moment mais au lieu de ça, on perd beaucoup de ballons et on n’a pas la possession ce qui fait qu’on n’est pas dangereux. On encaisse sur un corner pour nous et sur un coup-franc qu’on doit toujours éviter. On doit réfléchir et corriger tout ça."

À Gand, les Liégeois avaient pourtant tout en main pour se rapprocher d’une qualification aux PO1. "On savait, avant le match, qu’on pouvait marquer le coup mais ce n’est pas le moment de baisser la tête, le championnat continue."