Standard

Fustigé par certains pour son attitude, son rendement et ses statistiques, Mehdi Carcela doit, depuis plusieurs mois, faire face à de vives critiques. 

Son statut de titulaire indiscutable, il l’a clairement perdu en cette saison 2019-2020. À titre de comparaison, la saison dernière, après onze matchs de Pro League, il comptait sept titularisations, et ce, alors qu’il était revenu plus tard de vacances. Aujourd’hui, le Marocain voit son compteur baisser à cinq. Il est donc autant sur le banc que sur le terrain au coup d’envoi. Mais l’international marocain sait qu’on compte sur lui, sur ses coups d’éclat qui peuvent décider d’un match. 

Contre Genk, en montant à la 73e, Carcela a une fois de plus, au même titre qu’un Obbi Oulare survolté, changé la face du match avec sa fraîcheur, ses crochets, sa percussion, mais aussi et surtout : son jusqu’au-boutisme qui est à la base du but de Bastien. C’est bien lui qui s’arrache sur le flanc droit pour récupérer le ballon dans les pieds d’un joueur de Genk pour le céder à Fai dans la foulée. La suite, on la connaît. Oui, Carcela est motivé, impliqué et en veut encore.