Le professeur Philippe Godin, psychologue du sport, revient sur les émotions vécues par les Liégeois

Mardi soir, les Rouches ont dû gérer des moments difficiles. Tout d’abord, il y a eu la blessure de Carcela. Ensuite, ils ont pris l’avance étant virtuellement champions de Belgique avant de tout perdre à seulement 15 minutes de la fin

Psychologiquement, les joueurs de Dominique D’Onofrio ont vécu une soirée compliquée. Mais le travail psychologique a commencé bien avant cette rencontre puisque depuis le début des PO1 , les Rouches déclaraient ne pas être candidats au titre.

“À partir du moment où l’objectif du club était la Coupe de Belgique, le discours du staff était le bon” , lance le Professeur Philippe Godin, psychologue du sport et président de la société belge francophone de psychologie du sport.

Ce dernier met en avant le travail du staff lorsque l’équipe a commencé à engranger les victoires. “Le staff technique a dû recadrer les joueurs de façon collective mais aussi individuelle. Voyant les résultats positifs s’accumuler, certains peuvent garder la tête froide tandis que d’autres s’enflammeront plus vite. Il est important d’opérer une gestion différenciée.”

Le premier choc pour les Liégeois est arrivé au moment de la blessure de Carcela. À cet instant-là, les Rouches n’étaient plus dans le match.

“Le processus inconscient a été stimulé et fait que les joueurs ne sont plus à 100 % mais peut-être à 95, 90 % ce qui explique qu’ils arrivent une seconde en retard sur le ballon et cela peut tout changer. Cet événement a eu des répercussions au niveau individuel et indéniablement sur le collectif. Même si les joueurs ont reçu des nouvelles rassurantes, ils ont tout de même gardé cet incident dans un coin de leur tête.”

Autre coup dur, c’est le retour de Genk dans la partie.

“À ce moment-là, le traumatisme de la blessure de Carcela peut ressurgir et les Standardmen perdent en motivation, tout l’inverse de l’adversaire qui est galvanisé.”

Désormais, les supporters rouches craignent que la déception paralyse les joueurs pour la finale de la Coupe.

“Je ne pense pas que ce sera le cas dans la mesure où la gestion d’avant les PO1 a été parfaite. L’objectif avoué étant la Coupe et non le championnat, les joueurs auront plus facile à passer au-dessus de cette déception. Cela aurait été le contraire si le titre avait été l’objectif premier.”

Samedi, les Standardmen auront à cœur de gagner pour Carcela.

“La blessure de leur ami aura plus un impact positif samedi que mardi après la mi-temps. Désormais, les joueurs sont rassurés par son état et ils pourront se transcender pour lui.”



© La Dernière Heure 2011