Pour sa première campagne européenne en tant que coach, Philippe Montanier avait sans doute rêvé mieux qu’un zéro sur neuf après trois matchs. C’est pourtant la réalité du Standard.

"J’ai un sentiment mitigé après cette défaite, car on avait bien entamé le match mais on est sanctionnés en contre et à la suite d’une erreur défensive, expliquait le coach des Rouches. On a eu le mérite de revenir à 2-1 puis nous avons eu une grosse occasion. Mais cette première période a été trop pénalisante. Nous avons été battus dans les duels et techniquement. Il est clair que nous n’avons pas montré notre meilleur visage."

Et après le 3-1, les Rouches n’ont même plus rien montré du tout…

"Cela a été le moment clé. Ce but a été dur à encaisser. Et l’adversaire s’est montré supérieur dans le jeu collectif et a eu moins de déchet que nous. Nous n’étions pas au niveau pour revenir au score…"

Ce qui met fin aux espoirs liégeois de rejoindre les 16es de finale de l’Europa League. "Désormais, on va essayer de gagner nos premiers points, ce sera l’objectif. On voit que l’Europa League est un autre niveau et on a été trop déficients. On doit prendre les choses par le bon bout. Nous avons tout fait pour jouer cette compétition. À nous d’être à sa hauteur."

Désormais, il va falloir se concentrer sur l’Antwerp pour relever la tête en Pro League. Avec la même défense qui a beaucoup souffert ce jeudi ? "À chaque jour suffit sa peine, j’ai encore le temps d’y réfléchir, répond Montanier. On a été en difficulté aujourd’hui à cause de Poznan, qui a bien combiné et qui a de la vitesse. N’oublions pas que c’était une défense inédite…"

Qui l’est devenue encore plus lorsque le jeune Hugo Siquet (18 ans) a remplacé Nicolas Gavory. "On voit qu’on n’a plus trop de solutions derrière mais la montée de Hugo ne nous a pas perturbés, il est même plutôt bien rentré, malgré le contexte peu évident. Je suis satisfait de lui, il a montré des qualités à l’entraînement et c’est un bon joueur. Il va falloir continuer à le développer, mais c’est le petit point positif de la soirée."

Oui, il y en avait un…