Sébastien Pocognoli regrettait les erreurs individuelles qui coûtent cher.

Sébastien Pocognoli glisse cette réflexion avec un petit sourire : "On répète souvent la même chose après les matches…"

Le capitaine était bien conscient qu’une nouvelle fois, les erreurs individuelles avaient coûté cher au Standard. "À 0-1, c’était la perfection au niveau du bloc, de la mentalité et de l’abattage sur le terrain. Puis nous avons laissé deux fois l’opportunité à l’adversaire de se retrouver devant le but. Parfois, il ne faut pas penser à faire du foot sexy mais à dégager devant. Et à la 90e minute, on touche le poteau puis on encaisse un but. Je me suis dit : ‘ce n’est pas possible’… "

Neuvième, le Standard est désormais dans une situation délicate. "Si on prend ces trois points, on envoie un bon signal vers la concurrence mais ces petits détails ne jouent pas en notre faveur. Nous devons croire en cette sixième place et nous battre, sinon nous ne méritons pas de jouer dans ce club", disait-il. "Il faudra peut-être accueillir l’un ou l’autre joueur durant le mercato pour nous offrir ce qu’il nous manque. Ce n’est pas à moi à dire s’il faut acheter mais nous sommes tous conscients qu’il nous manque un peu de réalisme devant. La blessure de Duje Cop nous a aussi fait mal car il aurait été précieux dans ce genre de moment."