Les problèmes de riche de Michel Preud’homme arrivent au bon moment.

"Luis Pedro Cavanda et Merveille Bokadi vont poser des problèmes à Michel Preud’homme quand il va devoir faire sa sélection."

Après la rencontre amicale remportée par le Standard contre le Fortuna Sittard, Emilio Ferrera avait lancé ces mots qui, aujourd’hui, trouvent tout leur sens.

Pour la réception de Charleroi, Preud’homme a dû faire des choix : "Pour la première fois de la saison, c’était compliqué de faire une sélection de 21 joueurs."

Petit à petit, et après un début de saison compliqué avec des départs et des arrivées tardives, MPH peut compter sur un noyau pratiquement au complet (seul Merveille Bokadi manque à l’appel). Les joueurs arrivés plus tard dans la saison, comme Orlando Sa ou Mehdi Carcela, approchent de leur condition physique optimale. D’autres ont aussi tapé dans l’œil de leur entraîneur. "Je sais que Zinho Vanheusden est prêt. Je vois aussi des garçons, comme Réginal Goreux, qui augmentent leur niveau. Régi s’approche petit à petit du niveau qui était le sien lors de mon premier passage au Standard. Orlando Sa, on le prépare physiquement et tactiquement, il a encore juste besoin d’un déclic."

Cette abondance de bien arrive au bon moment pour les Liégeois. Le programme des prochaines semaines est tout simplement fou : "Nous avons un beau programme oui, c’est énorme. Nous allons voir match par match et faire notre maximum pour gagner, ou pour faire bonne figure. Nous aurons besoin de tout le monde, et après chaque rencontre nous remettrons tout le monde au même niveau : ceux qui ont joué auront un décrassage, ceux qui n’ont pas joué auront un entraînement classique."

Partout où il est passé, MPH a toujours aimé avoir des noyaux assez larges. Les postes sont souvent doublés, les attaquants ont des profils différents, ce qui lui permet de pouvoir varier les plaisirs tactiques de semaine en semaine. Les prochains adversaires des Liégeois seront de véritables révélateurs : Charleroi, Séville, Anderlecht seront redoutables et la prestation principautaire devra être meilleure qu’à Eupen. "Le gros point positif c’est que les joueurs essaient de suivre les règles, elles ne sont tout simplement pas encore parfaitement comprises." C’est le moment ou jamais pour ce noyau ultra-compétitif de passer un cap et de livrer un match plein, comme le souhaite le staff.