Standard

Découvrez toutes les réactions des principaux protagonistes après Standard-Courtrai.

Ils se sont arrêtés au micro de nos confrères de Proximus Sports. Florilège.


Mpoku: "C'est une très belle victoire, on ne peut pas toujours gagner en jouant bien au football. Parfois, il faut savoir gagner comme ça avec le mental, la rage et la grinta. Il faut féliciter tous les joueurs. Je veux remercier les supporters pour leur soutien incroyable. Ce n'est pas la première fois que je gagne beaucoup de duels. Je me sens bien physiquement et je vais essayer de continuer à faire mon boulot pour apporter des victoires à l'équipe. On est en tête mais on sait bien que ce sont les playoffs qui comptent. On commence bien mais il faut continuer."

de Sart: "Au vu des circonstances, c'était aujourd'hui ou jamais pour venir gagner ici. Notre première mi-temps était top. Désolé de le dire, mais en deuxième mi-temps, on a été cons. Avec tous les espaces qu'on a eu, on aurait dû avoir plus d'occasions. On a arrêté de jouer. C'est très décevant. On a peut-être joué avec de la facilité en deuxième mi-temps, c'est inexplicable. On a manqué d'audace, c'est vraiment dommage. On aurait eu plus de possibilités si on avait osé jouer. Je suis super déçu."

Vojvoda: "Mehdi Carcela fait des choses incroyables. C'est dur de l'attraper quand il rentre. J'espère qu'il va rester car il nous aide beaucoup. Que ce soit lui ou Mpoku sur le flanc, ça fonctionne bien, je n'ai pas de préférences. Je ne fais pas trop attention aux critiques, je sais qu'il faut toujours un temps d'adaptation quand on arrive dans un nouveau club. Je me sens de mieux en mieux, c'est mon terrain maintenant. Je trouve de plus en plus d'automatismes avec mes coéquipiers, je ne me fais pas de soucis. On prend match par match, on va essayer d'aller prendre les trois points la semaine prochaine à Anderlecht."

Lestienne: "Je suis soulagé. On a joué à onze avec les supporters. Je suis fier des joueurs, ils ont donné tout ce qu'ils avaient. On s'était dit à la mi-temps que c'était possible. Ma simulation mérite le carton. Je ne veux pas critiquer les arbitres, je sais que c'est difficile. Sur la main, j'essaye de la mettre le long du corps. Dix minutes avant, il y avait penalty sur moi, je ne comprends pas pourquoi le VAR n'est pas intervenu puisqu'il permet de revenir en arrière. On a gagné donc on peut oublier ça. Je me sens bien, j'ai confiance en moi et l'équipe m'aide m'aide à avoir cette confiance. Ma faute de main était un mauvais réflexe. À ce moment-là, je n'ai pas pensé au carton. C'est une erreur de ma part, je n'en veux à personne même si je ne comprends pas pourquoi le VAR n'est pas intervenu.

Vanderhaeghe: "On n'était plus concentré sur les phases arrêtées. Sur le but, Laifis pousse Kagelmacher et l'empêche d'aller au duel. On a peut-être manqué d'ambition. On a manqué de vivacité et nos passes n'étaient pas assez précises. On n'avait pas assez l'envie d'être dangereux."

Preud'homme: "J'ai dit aux joueurs à la mi-temps : "On peut gagner des beaux matchs importants mais il faut aussi gagner dans les moments de difficulté." Il fallait chercher l'énergie et les solutions. Je suis super heureux que le message ait été passé et que les joueurs l'aient fait. Au début de match, on est reparti sur les mêmes bases que lors des derniers matchs. On voulait bien jouer. C'était une victoire différente avec les tripes et la qualité, notamment du banc. On a joué avec quatre systèmes sur tout le match. Il fallait trouver des solutions avec les joueurs qu'il y avait sur le terrain et sur le banc. C'est notre boulot de faire ce travail. Il n'y a pas beaucoup de joueurs qui sont capables d'éliminer des adversaires comme Mehdi. Sur le but, la course de Amallah est très impressionnante avec tout le travail qu'il a dû effectuer. Ce genre de victoires créent un groupe. Il faut maintenant continuer et utiliser cela pour le futur."