1. La sanction sportive. La commission de discipline décidera si le match est perdu par forfait ou non. Le match ayant été interrompu à la 87e minute, la commission pourrait considérer le score pour acquis. Si la commission sanctionne le club liégeois d’un forfait, il faudra déterminer si les buteurs et les cartes jaunes seront conservés.

2. La sanction financière. Le Standard devra payer une amende de 50 000 €, conformément au barème fixé par la Pro League pour l’arrêt d’une rencontre. Le club liégeois a déjà été sanctionné financièrement à la suite des débordements observés à Malines (25 000 €), puis contre Louvain (jet d’un pétard).

3. La sanction disciplinaire. Le Standard s’expose à un match à huis clos, qui pourrait devoir être disputé contre Zulte Waregem, le 26 décembre. Le prochain match à domicile, contre le Beerschot le 15 décembre, devra déjà se jouer avec une partie de la tribune fermée, une sanction qui a fait suite au match contre Louvain, et un jet de pétard qui a explosé à côté du gardien Rafael Romo. Si la sanction n’est pas à appliquer le 15 ou le 26 décembre, elle pourrait l’être le 22 janvier 2022, lors du premier match de l’année contre le Club Bruges.