Au cas où le couperet devait tomber prochainement, ce ne serait pas Trond Sollied

LIÈGE Lorsque les noms de successeurs potentiels commencent à circuler dans la presse, cela reflète un danger pour le moins prononcé pour celui dont la succession est envisagée, que la recherche soit effective immédiatement ou qu’elle se profile pour bientôt.

Dès la semaine passée, nos confrères de Sport/Foot Magazine écrivaient que Trond Sollied n’attendait que l’appel de Luciano D’Onofrio qui avait déjà tenté de l’attirer à la mi-2006 et qui a pour ami l’agent du Norvégien, Harald Suain.

Selon nos informations, il n’y a aucune chance que Trond Sollied vienne au Standard et pas seulement parce que son licenciement d’Heerenveen n’est pas encore entièrement réglé, que ses émoluments ne sont pas piqués des vers et qu’il ne parle pas français, la langue véhiculaire au Standard, ni le Portugais, toujours utile dans les travées de Sclessin.

D’autres ont, outre celui de Dominique D’Onofrio, cité le nom de Jean-François de Sart, sous contrat, jusqu’en juin 2010, résiliable à la Fédération. Depuis un moment, le nom de l’entraîneur des Espoirs circule à Sclessin en vue de la saison prochaine. Mais comme T2 plutôt que comme T1 .

Le cas échéant, Luciano D’Onofrio n’en serait pas à une surprise près en optant pour quelqu’un d’inattendu sous nos contrées.

Certains sous-entendent que si ce successeur était déjà trouvé, Laszlo Bölöni aurait passé la porte. Rien n’est moins sûr : Luciano D’Onofrio continue visiblement à accorder sa confiance au Roumain.



© La Dernière Heure 2009